Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 juillet 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Punaises de lit : le comité logement Rimouski-Neigette blâme la Ville

Guy Labonté

©Archives - L'Avantage Rimouski

Le coordonnateur du comité logement Rimouski-Neigette, Guy Labonté.

 

Le coordonnateur du comité logement Rimouski-Neigette, Guy Labonté, reproche un certain laxisme à la Ville de Rimouski en matière de suivi concernant un problème de salubrité, les punaises de lit.

M. Labonté explique qu’une locataire est venue le voir en février, se plaignant d’avoir découvert des punaises de lit dans son logement. « Je lui ai dit qu’elle devait appeler son propriétaire pour qu’une extermination soit faite. Elle l’a appelé, elle est revenue en me disant que c’était lui qui avait procédé à l’extermination. »

Le coordonnateur indique que pourtant, selon le nouveau code du logement (Règlement sur la salubrité et l’entretien des bâtiments résidentiels) de la Ville adopté en 2018, un propriétaire doit avertir le Service urbanisme, permis et inspection de la Ville s’il constate des punaises de lit dans un logement. « Le propriétaire doit normalement, selon le code, mandater une firme de professionnels qualifiée pour l’extermination, car il faut que ce soit bien fait. On a appelé la Ville, et ils étaient contents qu’on les mette au courant. Deux semaines après, les punaises sont revenues, et ce sont encore les travailleurs du propriétaire qui ont fait le nettoyage, la Ville ne s’en est pas occupé. Il y a du laxisme au service de permis et inspection », déplore M. Labonté.

©Photo archives

Le ministère de la Santé et des Services Sociaux indique que les infestations de punaises de lit constituent un problème de santé publique non négligeable.

Code du logement

M. Labonté déplore également que l’information véhiculée par la Ville sur son site Internet ne soit pas à jour : « Le nouveau code du logement a été adopté en avril 2018, donc il y a 17 mois. Un comité avait travaillé près d’un an sur ce code pour notamment y inclure les punaises de lit, et c’est celui de 2007 qu’on trouve sur la page Web du service de permis et inspection. La moindre des choses serait de placer le nouveau code sur la page Web. Il faut aussi que la ville avertisse les propriétaires de ce nouveau règlement. »

Le coordonnateur indique que le nouveau règlement modifié inclut, en effet, un paragraphe sur la problématique des punaises de lit. « Il faut que la Ville assure un suivi serré des cas de ce réel problème d’insalubrité. »

Publicité

Défiler pour continuer

M. Labonté indique avoir reçu une quinzaine d’appels ciblant ce problème dans les trois dernières années : « Ce n’est pas comme à Montréal, et il n’y en a pas beaucoup eu ce printemps, mais c’est un problème à déclaration obligatoire, et ça se propage, il faut s’en préoccuper. »

Commentaires

13 juillet 2019

STEEVE

Le problème est les gens. Pense donc à les éduquer plutôt que de te plaindre à la ville. Vraiment à côté, comme d'habitude. Le mot de la semaine ÉDUCATION.

13 juillet 2019

Daniel

S’il sont si bon le comité logement qu’ils en construisent, ils verront l’autre côté de la médaille.

14 juillet 2019

Gervais Fillion

FAire du menage,passer l'aspirateur,,laver les couvertures,,l'higiene quoi!!!!!!!!!!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média