Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

16 juillet 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Aucune municipalité n’a l’intention de fermer ses portes

Réaction à une analyse publiée dans le Journal de Québec

Mont-Joli

©Photo Sonia Lévesque - L'Avantage Rimouski

La Ville de Mont-Joli serait menacée de fermeture.

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) tient à rectifier les faits et à affirmer qu’aucune municipalité n’a l’intention de fermer ses portes, à la suite de la parution d’un article dans le Journal de Québec, dimanche dernier.

Bien que les régions doivent faire face à plusieurs défis, dont la pénurie de main-d’œuvre, le vieillissement de la population et les besoins en infrastructures, la FQM, à titre de porte-parole des régions, mène un travail de tous les instants auprès du gouvernement afin d’obtenir les outils qui permettent à toutes les municipalités de se développer.
Des engagements pour l’essor des régions
Lors de son dernier congrès, la FQM a obtenu l’engagement du gouvernement de décentraliser 5 000 emplois de l’État en région au cours des 5 prochaines années. Un engagement a également été pris pour que, d’ici 2023, toutes les régions du Québec puissent avoir un accès à Internet haut débit et à un réseau cellulaire large bande. Par ailleurs, les différentes mesures en transport annoncées par le gouvernement, notamment celle du maintien de la Politique de la mobilité durable 2030, le nouveau rôle régional d’Investissement Québec et la régionalisation de l’immigration, qui devrait permettre d’aider les régions à faire face à la pénurie de main-d’œuvre, sont tous des résultats concrets des démarches que la FQM mène actuellement en faveur de toutes les régions.
« Nous travaillons activement pour toutes les régions et la FQM entend poursuivre sa lutte pour renforcer leur vitalité et éviter les fermetures de municipalités. En ce sens, le nouveau Pacte fiscal doit mettre en place des outils concrets pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle d’acteurs du développement local et régional et d’assurer la vitalité ainsi que l’occupation dynamique du territoire », a soutenu le président de la FQM, M. Jacques Demers.

Lundi, le maire de Mont-Joli, Martin Soucy, a qualifié les propos de Pierre Bernier, un consultant interrogé par le Journal de Québec, de farfelus et apocalyptiques. Ce dernier qui prédit la fermeture de 200 municipalités d'ici 2025, parmi lesquelles figure Mont-Joli.

« 2025, c'est demain ! Pourtant, à l'heure actuelle, la ville de Mont-Joli n'a jamais fait l'objet d'autant d'investissements publics et privés en l'espace de si peu de temps : amphithéâtre, hôtel, résidence pour personnes âgées, etc. Ce n'est sûrement pas un signe de déclin. » Si Mont-Joli, ville de centralité d'une MRC de quelque 20 000 personnes, ferme à court terme, que doit-on penser de l'avenir de son arrière-pays ? C'est un non-sens. L'analyse que fait le consultant à partir des données de l'Institut de la statistique du Québec est sans nuance, alarmiste et préjudiciable pour les municipalités visées, qui multiplient les initiatives, avec ou sans l'aide gouvernementale, pour accroitre leur développement.

Commentaires

21 juillet 2019

Nicole M

Les bornés d'une certaine catégorie de citoyens de la ville ne comprennent absolument rien de la réalité des régions. Le fanfaron (ce n'était le premier mot qui m'est venu à l'esprit, mais bon) a essayé de mousser sa popularité pour les conférences qu'il offre. Meilleure chance la prochaine fois M. Bernier, parce que depuis, vous ne pouvez imaginer les commentaires désobligeant à votre égard! Je pense que c'est raté et que vous devriez vous excuser. On ne peut prétendre à décider du sort des gens comme ça, selon son humeur et sans données sérieuses!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média