Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

16 juillet 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Menaces à la SQ sur les réseaux sociaux : Alex Bradette condamné à six mois de prison

Justice

marteau justice

© - L'Avantage Rimouski

Le juge Richard Côté a imposé la peine ce mardi matin.

Alex Bradette, 22 ans, de La Rédemption, a été condamné à une peine de six mois de prison pour avoir proféré des menaces vocales sur la page Facebook de la Sûreté du Québec.

Bradette était de retour en Cour ce mardi matin au palais de justice de Mont-Joli après s’être soumis à une évaluation psychiatrique qui a conclu à sa responsabilité criminelle. Il a plaidé coupable ce mardi matin d’avoir proféré des menaces via les réseaux sociaux, le 18 mai à partir de La Rédemption. « Il a envoyé quatre messages vocaux où ils insultent les policiers, les traitent de charognes, qu’il va leur faire exploser un cocktail Mototov dans la face. Dans un autre message, il dit je vais vous tuer un par un. Enfin, dans le dernier message, il s’excuse », rapporte le procureur de la Couronne, Me Thierry Pagé-Fortin.

Les policiers amorcent alors une enquête et ils obtiennent un mandat de perquisition. Les enquêteurs du poste de la MRC de La Mitis ont procédé à son arrestation le 6 juin. Bradette a comparu une première le lendemain 7 juin au palais de justice de Mont-Joli pour faire face à des accusations de menace, d’intimidation d’une personne associée au système judiciaire, bris de probation ainsi que de non-respect d’un engagement.

La peine de six mois de prison tient compte de la détention préventive équivalente à deux mois. Il lui reste donc quatre mois de prison à faire. Une probation de 24 mois suivra la détention. Il lui sera alors interdit de faire référence aux forces de l’ordre sur les réseaux sociaux. Bradette a également reconnu les deux bris. Il écope de peines de 30 jours de prison concurrentes à la principale.

Publicité

Défiler pour continuer

La sentence comprend également une interdiction de posséder des armes pendant 10 ans et l’obligation de se soumettre à un prélèvement d’ADN pour analyse génétique.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média