Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

19 juillet 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

L’opposition a eu raison du projet d’auberge de jeunesse

Nazareth

Les deux promotrices d’une auberge de jeunesse à Rimouski Nadia Ross et Michaelle Ouellet.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Nadia Ross et Michaelle Ouellet avaient présenté leur projet en juin.

L’opposition des résidents des rues La Salle et Wilson dans le district Nazareth à Rimouski aura finalement eu raison du projet de l’implantation d’une auberge de jeunesse.

Lors d’une séance extraordinaire du conseil municipal de Rimouski, jeudi, le maire Marc Parent a mentionné que les promoteurs avaient décidé de retirer leur demande pour modifier le zonage afin d’autoriser un commerce d’hébergement dans un bâtiment de la rue La Salle après avoir pris connaissance d’une demande valide pour la tenue d’un registre reçu par la ville le 16 juillet. « Des citoyens avaient fait part de leurs préoccupations lors d’une assemblée publique en juin. Les promoteurs ont décidé de mettre fin à la procédure », indique M. Parent.

Nadia Ross et Michaelle Ouellet envisageaient l’établissement d’une auberge de jeunesse dans un bâtiment construit en 1920 et habité à l’époque par le directeur de la compagnie Price. Cette résidence a été agrandie en 1970 par les sœurs du Saint-Rosaire. La capacité d’hébergement demandée était de 31 places avec 16 espaces de stationnement.

Les intervenants à la séance publique de consultation ont partagé leurs inquiétudes concernant la sécurité et la tranquillité pouvant être affectées par l’établissement de ce projet dans un quartier résidentiel. D’autres se sont inquiétés de la préservation du cachet patrimonial de cette résidence centenaire.

Commentaires

19 juillet 2019

steeve

J'ai honte qu'un petit groupe réussisse à faire avorter un projet. C'est comme la personne qui voulait avoir des chevaux sur son terrain et qui sait vue pourrir la vie par une femme. Quartier Sacré-coeur. Un superbe projet avorté. Encore une fois. La ville écoute trop ces petites personnes. Vous avez bien lu. Petites personnes.

19 juillet 2019

William

Pourquoi y a-t-il autant d'opposition face à des superbes projets comme ça? Les gens de Rimouski sont tellement des gens entreprenants et une ou deux personnes réussissent à bloquer des projets qui permettraient de dynamiser notre belle ville. Steeve l'a bien décrit. J'ai honte. Est-ce que ces personnes se sentent réellement bien de voir un projet que quelqu'un a mis beaucoup efforts échouer?

20 juillet 2019

Richard Amiot

Avant de promouvoir un projet changeant radicalement la vie des habitants d'un quartier - avez-vous déjà sentit l'odeur d'une écurie près de Che-vous? Faut faire drôlement confiance à quelqu'un pour être sûr de l'innocuité de la chose. -, avant mêame d'y penser, il faut envisager l'acceptabilité sociale de la chose. L'acceptabilité sociale, c'est devenu le fin mot de tout progrès, désormais. On fait un doctorat ou un post-doc là-dessus de nos jours. Heureusement, la plupart des municipalités recoururent encore au régistre des citoyens habilités pour se prononcer a posteriori pour rattraper le coup avant que l'inévitable se soit accompli. Ayez pitié des populations laissées sans défense face à des édiles corrompus peu ou prou grâce à la loi sur les PPU, les fameux plans particuliers d'urbanisme, la plus belle couillonnerie, l'oeuf ultime pondu par - devinez qui? - les libéraux de... Couillard, sans vilain jeu de mot.

20 juillet 2019

Gervais Fillion

Rimouski,tu vieillis bien mal,,quand j'etais jeune tu etais bien plus tolerante!!!

21 juillet 2019

Alain

C'est la gérontocratie qui nos mène... Amenez-en des projets pour retraités.

21 juillet 2019

Gervais Fillion

je suis Rimouski de naissance et j'y vivais encore il y a 5 ans et je suis parti parce que ma vie en a voulue ainsi aussi parce que cette belle ville que javais connu devenait intrangigante,intolerante aux changements de notre société.Rendu a ma nouvelle ville quand je mentionnais que j'etais Rimouskois on me regardait ,,,disont bizarrement et je comprend maintenant avce ces années d'éloignement.Ce projes aurait permis aux jeunes de se connecter a cette societe Rimouskoise mais de toute évidence ,,Rimouski manquera le bateau et de plus en plus va se faire "tagger" regionalement en ville ou il ne faut pas faire de bruit,,,se coucher tot,,ne pas dire Bonjour ,,,ou l'individualisme reigne.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média