Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

21 juillet 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Les recommandations des jeunes de Mont-Joli, Rimouski et Trois-Pistoles déposées au Ministre de l’éducation

Grâce à CIBLES

CIBLES ministre

©Gracieuseté

Racim Bedjaoui, Camila Grossi (AIPE, AQOCI), le Ministre Roberge et son attachée.

Dans le cadre de la 22e présentation des Journées québécoises de la solidarité internationale (JQSI), à l’automne 2018, le Carrefour international bas-laurentien pour l’engagement social (CIBLES) a offert un atelier destiné aux jeunes de secondaire 4 et 5 à Mont-Joli, Rimouski et Trois-Pistoles.

Ce même atelier mené par divers organismes de coopération et solidarité internationale s’est déroulé dans 41 écoles à travers le Québec où plus de 5 200 jeunes ont été invités à écrire au Ministre de l’éducation et à réfléchir sur le rôle que joue le système d’éducation actuel dans la construction d’une citoyenneté mondiale et solidaire tant sur les plans local qu’international.

Bien que les ateliers ont eu lieu à l’automne, il a fallu attendre juillet pour qu’une rencontre avec le Ministre de l’éducation Jean-François Roberge ait lieu. C’est représenté par l’Association québécoises des organismes de coopération internationale (AQOCI) et Racim Bedjaoui, élève de secondaire du Collège Trinité de Saint-Bruno-de-Montarville que la synthèse des voix des jeunes rencontrés a été remise au Ministre. Au Bas-Saint-Laurent, c’est le député de Rimouski Harold Lebel qui a reçu les centaines de bulletins et recommandations émises par les jeunes de la région à l’endroit du Ministre.

Ces jeunes ont témoigné d’un fort intérêt pour les enjeux sociaux contemporains comme l’environnement, le vivre-ensemble, la justice entre les peuples. Un grand nombre d’entre eux souhaiteraient que le programme scolaire les intègre davantage et les aborde plus en profondeur pour les aider à comprendre et surtout à agir face à ces enjeux. Les élèves étaient invités suite à l’atelier à émettre des recommandations qui serait ensuite remise au Ministre et à déterminer une note sur 100 pour évaluer le programme scolaire en regard de son apport à leur compréhension du monde et à leur capacité à agir face aux problématiques sociales et environnementales actuelles. « Le programme n’a malheureusement pas atteint la note de passage selon les résultats compilés des milliers de jeunes rencontrés et nous obtenions la même moyenne au niveau des jeunes du Bas-Saint-Laurent visités en classe » explique Sarah Charland-Faucher, coordonnatrice du CIBLES.

« Je suis particulièrement fier d’avoir porté la parole des 5 200 jeunes qui ont participé à l’action citoyenne des JQSI 2018. J’ai souligné au ministre Jean-François Roberge l’importance de lier l’actualité à l’enseignement pour apporter du concret ainsi que la nécessité de diversifier les approches éducatives afin d’accentuer l’intérêt des élèves. J’ai également précisé l’importance de valoriser et de revoir le cours d’éthique et de culture religieuse (ECR), » déclare Racim Bedjaoui.

Le ministre Roberge a conclu la rencontre en invitant les membres de l’AQOCI à participer au processus de consultation de la révision du cours d’Éthique et cultures religieuses qui débutera cet automne. Un rendez-vous que le CIBLES ne ratera pas, conclut Sarah Charland-Faucher.

Harold Lebel Cibles

©Gracieuseté

Harold Lebel et Sarah Charland-Faucher.

Publicité

Défiler pour continuer

Commentaires

23 juillet 2019

Jacques Beausejour

Le cours ECR n'est pas à priori un cours d'endoctrinement religieux. Que cache le cours ECR ? Sous le couvert du cours d’Éthique et Culture Religieuse c’est la démarche multiculturalisme. Je dirais que la « morale » c’est : SI TU NE PEUX PAS CHANGER LA MENTALITÉ DES AINÉES CONCERNANT L’HISTOIRE… COMMENCE PAR CHANGER L’HISTOIRE DANS LA TÊTE DES JEUNES. Prenez connaissance du volume collectif «LA FACE CACHÉE DU COURS ÉTHIQUE ET CULTURE RELIGIEUSE (20 août 2016). Lisez les propos de Joëlle Quérin concernant la recherche de développer le multiculturalisme. https://www.youtube.com/watch?v=867b7tsJygI

24 juillet 2019

Michel Sévigny

Inviter des étudiants du secondaire à une consultation sur le vivre ensemble et sur la révision du cours ECR, c`est un non sens. D`abord parce que la perception des religions que ces élèves ont acquise dans le cours ECR est une version viciée, romancée, inexacte et surtout tronquée. Ce cours de propagande multiculturaliste cache effectivement les facettes sombres de l`extrémisme, un sujet pourtant d`une importance capitale pour la sécurité de ces jeunes. Les religions n`ont aucunement leur place dans les écoles dites laïques, par contre les dangers de l`extrémisme doivent faire partie de la mission pédagogique. Un cours basé sur des mensonges, des raccourcis et des faussetés ne peut être justifié en se servant de jeunes auxquels on a antérieurement inculqué une vision erronée des religions.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média