Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

31 juillet 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

L’accès à la propriété s’améliore au Bas-Saint-Laurent

La région trône au sommet

Immobilier

©Archives - L'Avantage Rimouski

La région du Bas-Saint-Laurent est la région dont l’accès à la propriété s’est le plus amélioré, au cours des cinq dernières années.

IMMOBILIER. Le Bas-Saint-Laurent est l’une des régions dont l’accès à la propriété s’est le plus amélioré au cours des dernières années.

Selon une récente publication de la firme JLR Solutions foncières, le ratio d’accessibilité (défini par la différence entre le salaire hebdomadaire médian et le paiement hypothécaire mensuel type) s’est apprécié en 2017-2018 au Bas-Saint-Laurent, alors que l’ensemble des régions de la province avaient connu un recul. Le Bas-Saint-Laurent figure d’ailleurs au sommet quant à l’accès à la propriété en l’espace de cinq ans. Cette situation s’explique notamment par une hausse du salaire hebdomadaire médian plus forte que le paiement hypothécaire mensuel type dans la région, entre 2013 et 2018.

« Cela est principalement attribuable au fait que le prix médian des maisons unifamiliales n’a augmenté de 4 % au cours de la période. La baisse de population est un facteur qui pourrait expliquer la faible augmentation du prix de ce type de propriété au Bas-Saint-Laurent », soutient JLR dans sa publication « Évolution de l’accès à la propriété au Québec et tendances régionales ».

Selon l’Institut de la statistique du Québec, la région a perdu plus de 2 700 habitants entre 2013 et 2018. Cela aurait contribué à diminuer la demande en logements, exerçant du coup une pression à la baisse sur le prix des maisons.

Prix en hausse

Depuis le début de l’année, on assiste toutefois à une augmentation du prix des résidences unifamiliales transigées dans l’ensemble des MRC du Bas-Saint-Laurent, à l’exception de La Matapédia et du Témiscouata. Dans Rimouski-Neigette, le prix médian des maisons transigées depuis janvier s’établit à 190 000 $, une croissance de 2 %. La hausse est beaucoup plus frappante dans La Mitis. Elle est de l’ordre de 18 %. Les unifamiliales vendues sur ce territoire se sont négociées à un prix médian de 122 000 $.

Pour ce qui est du nombre de ventes, il est relativement stable dans ces deux MRC. Depuis le début 2019, on en dénombre 346 (+3 %) dans Rimouski-Neigette et 101 (1%) dans La Mitis.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média