Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 août 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Harold LeBel écrit au premier ministre

DOSSIER DE L’AUTOROUTE 20

Le député de Rimouski Harold LeBel.

©Photo : Archives L'Avantage.

Le député de Rimouski Harold LeBel.

Le député de Rimouski, Harold LeBel, vient d’adresser une lettre au premier ministre du Québec, François Legault, afin de lui demander d’agir et de rectifier le tir dans le dossier de l’autoroute 20.

Le député LeBel demande explicitement une rencontre entre les élus de la région et le premier ministre afin qu’il puisse avoir un portrait réel de l’état des infrastructures de transports dans le Bas-Saint-Laurent. « À l’instar de la rencontre que le premier ministre a eue en mars dernier avec élus de la Haute-Gaspésie, je l’invite à permettre à ceux du Bas-Saint-Laurent de le rencontrer pour discuter du dossier. Je suis certain qu’il pourra mesurer l’étendue de la problématique très rapidement », affirme Harold LeBel.

Le député de Rimouski mentionne qu’il faut voir la problématique de la fluidité du transport dans son ensemble. « Le feu de circulation installé aux frais des contribuables pour permettre aux clients de traverser la 132 entre les deux installations de la Fromagerie des Basques à Trois-Pistoles est un irritant surtout pendant les vacances de la construction, mais sur une base annuelle ce n’est pas majeur. Cependant, cette situation a exacerbé les problématiques de circulation sur la route 132 et a ravivé un large consensus des élus et intervenants économiques de la région ».

Selon le député, la question est de savoir qu’elle sera l’allure de ce nouveau tronçon ? « Il devra impérativement respecter les normes environnementales d’aujourd’hui, respecter nos paysages magnifiques et obtenir l’acceptabilité de nos communautés. Pour voir les tracés, pouvoir en débattre, nous devrons commencer par une étape préalable : le retour du projet de l’autoroute 20 au PQI (Plan québécois des infrastructures). Il est évident qu’aucune machinerie ne creusera les fondations d’un lien autoroutier entre Notre-Dame-des-Neiges et Bic au lendemain du retour du projet au PQI, mais il permettra au ministère de recommencer la planification du projet et de préparer les consultations », conclut Harold LeBel.

Commentaires

9 août 2019

Roy Jacques

Notre tour ne vient pas vite La 20 est essentielle pour la sécurité , et le développement de notre région!

9 août 2019

Bernard Bastille

En attendant la 20, il faut régler le problème. Il faut une voie pour permettre au poids lourd de monter la côte tout en permettant aux autres véhicules de passer. Bizarre, à la lumière pour St-Jean de Dieu, il n'y a pas de bouchon: 2 voies sur 500 mètres et il n'y a pas de côte... Donc, si les ingénieurs conduisaient un poids lourd avant de dessiner des plans qui ne tiennent pas la route....

9 août 2019

Philippe Beaudry

Est-ce nécessaire considérant le nombre de personnes à déservir? J'en doute. Il y des endroits au Québec ou le nombre de déplacement le justifi plus que le prolongement de la 20. Regarder la 30 entre la 20 et la 15. Pare choc à pare choc au moins 8 heures par jour. Les coût de la 20 sont trop élevés pour justifier le prolongement.

9 août 2019

jean

Notre seul pouvoir est de tout notre possible afin lui nuire pour ne pas à subir un autre mandat de la cas. Realisez-vous que sa fait près de 70 ans que nous en parlons.

9 août 2019

Pelletier.d

Tant que nous serons dans l’opposition oubliez çà. A quand une alliance pq. CAQ.

10 août 2019

Gervais Fillion

le dossier de la 185 sera fini en 2021 ,,y parait et il y a des elections provinciale en 20?? alors ca vs dit quelques chose.je vs gage 2 beignets qu ela 20 revient dans le decors dans la prochaine election.TOUS des menteurs,la CAQ comme les Liberaux du temp.Le ministre du Transport change mais rien du staff en bas !!

10 août 2019

Roch Rioux

Si l irritant majeur est un nouveau pont On s'entend ici qu irritant est synonyme de $$$ Un rond point de chaque côté du pont existant, avec possibilité d'éviter la fromagerie, surtout si le rond point est près de la balance De la SAAQ

10 août 2019

Alponse

Des promesses après quasiment deux générations. Une insulte et du mépris à une région tenue en captivité face à son désir d'un réel développement économique. Nous sommes carrément tenu en otage par l'État. Ça va prendre quoi pour enfin s'épanouir ?

10 août 2019

Adrienne Gagnon

Si le feu de circulation installé afin de permettre aux clients de traverser la 132 entre les deux installations de la Fromagerie des Basques à Trois-Pistoles est un irritant, pourquoi ne pas bâtir une passerelle pour que la circulation redevienne fluide. Ce serait beaucoup plus économique que de bâtir un pont au-dessus de la rivière Notre-Dame-des-Neiges.

10 août 2019

Pierre-Paul D'Anjou

Excellent Harold! J'ai souvent parlé de l'incurie du Gouvernement pour que l'autoroute 20 se rendre à Bic.Tout comme Michel Tremblay l'avait fait avec le tronçon de la 20 Bic/Mont-Joli,il a du se battre contre son propre gouvernement Libéral pour avoir ce tronçon.Une question pour Harold: Tes confrère P.Q. de l'Est du Québec sont avec toi dans ce dossier?

10 août 2019

DanielPaquette

Ils ont été au pouvoir et non rien fait à part de trouver des excuses. Ce n’est pas eu qui on fait la cimenterie et la ils se plaignent.......... pauvre PQ. J’en ai assez d’eux. Voyez le monde un peu mais à vos frais et non au notre.

11 août 2019

Jean-pierre g.

Legeault est prèt à investir un demi-milliard dans un colisé à Québec qui ne fait absolument rien, dans un toit IGA à Montréal pour le tennis, des autoroutes et trains électriques à Montréal, un tramway et un tunnel à Québec et quoi encore. Mais pour nous à Rimouski inutile de penser trop gros. Nous nous avons en héritage un port qui n'en est pas un, une autoroute qui n'en est pas une et aucun intérêt pour développer Rimouski industriellement. Nous nous sommes petits et nous demeurerons petits encore bien longtemps. Faut faire quelque chose pour qu'enfin nous puissions nous développer, grandir. Nous sommes rendus là. La révolte, la manifestation, gagner le respect.

11 août 2019

Gauthier Donald

Pourquoi quand il était conseillé de la Première ministre ne l’a pas fait .Mr Lebel était proche du pouvoir et pourtant n’a jamais travaillé pour le pont de trois pistoles et Pascal Bérubé aussi il est député depuis 12 ans et il n’a rien fait pour la continuité de 20 .Peut être on défend les dossiers pour se faire voir et entendre car au pouvoir on ne parlait pas Mr Lebel et Bérubé sont des gens qui n’ont pas fait grand chose pendant le pouvoir du P.Q. pour la région continuer à chialer vous êtes bon pour cela .Votre passe et vos réalisations le démontre très bien votre action.

12 août 2019

Lawrence Desrosiers

La grande priorité est le prolongement de la 20 jusqu’à l'est de Trois-Pistoles incluant le pont de la rivière Trois-Pistoles, après le MTQ pourrait prolonger la 20 jusqu’à l'est de St-Simon et puis jusqu'à Bic

12 août 2019

Mike

Pourquoi toujours parler de la 20 , alors qu'à partir de la fin des voies doubles séparées à Cacouna , ce qu'on appelle la continuité de la 20 est en fait une 132 améliorée , en tronçons discontinus jusqu'à Mont-Joli . D'accord , un tracé différent , mais pas une véritable autoroute . Si nos élus demandaient que l'on améliore ce qui reste de la 132 en y ajoutant des voies de dépassements à des endroits stratégiques pour augmenter la sécurité et également demander la réfection de la chaussée qui est à bien des endroits en piteux état , déjà , ce serait beaucoup mieux . Au lieu de rêver au grand jour attendu depuis 50 ans. Pas sûr que la sécurité serait augmentée , juste à regarder les conducteurs qui prennent et mettent à risque les autres usagers de la route lorsque leurs manoeuvres de dépassements se terminent au-delà des zones de dépassements à double voie sur le nouveau tronçon à Trois-Pistoles. Pour certains , ça n'ira jamais assez vite . Pour ce qui est du développement économique de Rimouski , qui dépendrait en grande partie à ce que la 20 soit complètée , les Basques ont-elles connues un boom économique depuis que la 20 se rend a Trois-Pistoles ? Et Rivière-du-Loup qui est traversée par deux autoroutes vers l'est et le Nouveau-Brunswick depuis 30 ans a-t-elle doublé de taille ? Et pour le maire de Rimouski qui argumente que la 132 ferme pendant des jours lors de tempête pour justifier la 20 , à Montmagny , les routes 20 et 132 sont fermées elles aussi lors des grosses tempêtes hivernales . Il vente ici durant trois jours lors de tempêtes qui durent une journée plus haut . La 20 n'y changera rien. Rien à voir avec la couleur du parti au pouvoir , c'est une question de démographie , de production de richesse et de présence d'industries . Les gens de la région ont fait le choix de vivre ici pour des raisons de qualité de vie , d'environnement et de la présence du fleuve . C'est l'éloignement des grands centres qui nuit au développement économique de Rimouski , pas le dix minutes de moins que cela prendrait pour aller à Québec si la 20 était complétée. À Trois-Pistoles , au lieu de prendre la 20 , je continue souvent par la 132 , et cela me prend le même temps que ceux qui empruntent la 20 pour me rendre au début de l'autoroute double à Cacouna , même si je traverse le village de l'Ile-Verte . M.Lebel et M.Bérubé , demandez donc que l'on améliore et entretienne la 132 existante jusqu'à Matane et la pseudo 20 qui se dégrade depuis sa construction , pour les dix ou quinze prochaines années , et que l'on contourne St-Simon , si les agriculteurs du coin veulent bien négocier avec le MTQ , en attendant la 20 qui viendra on ne sait quand .

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média