Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 août 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Théâtre du Bic : le fédéral doit emboiter le pas, selon Guy Caron

©Capture d'écran - CPAC

Le député Guy Caron.

Le député fédéral de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Guy Caron, estime que si le gouvernement du Québec donne son feu vert au projet de rénovation du théâtre du Bic, Ottawa devra suivre le pas.

Le député néodémocrate reproche au ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, de minimiser les chances du théâtre du Bic de recevoir du financement fédéral avant les élections. « Si le ministère de la Culture et des Communications du Québec approuve le financement du projet, le gouvernement fédéral doit suivre le pas. Le ministre serait irresponsable d’imposer un délai qui forcerait tout le monde à retourner à la case départ, et qui mettrait à risque la survie du bâtiment. »

En effet, lundi, la présidente du Théâtre les gens d’en bas, Nathalie Babin, lançait un véritable cri du cœur à la ministre de la Culture, Nathalie Roy, pour qu’elle donne son accord aux plans modifiés du théâtre du Bic, qui a un besoin urgent de rénovations. Mme Babin disait en effet craindre que le projet n’avorte si une entente n’est pas prise avec le fédéral avant le déclenchement des élections en septembre. Elle se disait toutefois optimiste quant à l’intérêt du palier fédéral pour le projet : « J’ai rencontré Mélanie Joly (ministre fédérale du Tourisme) la semaine dernière. Ils sont très au courant du dossier, et en faveur du projet. »

M. Caron affirme à son tour que les responsables de Patrimoine canadien qui œuvrent sur ce dossier depuis 2014 sont très positifs à l’égard de ce projet de rénovation. « La réputation du Théâtre n’est plus à faire, et le budget du Fonds du Canada pour les espaces culturels permettrait de dispenser l’aide financière rapidement. En somme, si Québec dit oui après l’étude du projet, et j’espère qu’il dira oui rapidement, il n’y a aucune raison qui justifierait un non d’Ottawa ».

Publicité

Défiler pour continuer

Commentaires

14 août 2019

steeve

Vous êtes juste dans le mauvais parti. Nous n'aurons absolument rien tant et aussi longtemps que nous serons dans l'opposition. Tant au fédéral qu'au provincial. Il faut que ça change et Rimouski en souffre énormément.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média