Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 août 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Un groupe intéressé au rachat de Quilles Rimouski

COOP D’INVESTISSEURS

Quilles Rimouski.

©Photo : gracieuseté

En plus de ses 16 allées de quilles, Quilles Rimouski comptait aussi un bar et une boutique « pro-shop ». Plus de 800 personnes y pratiquaient cette activité chaque semaine.

En raison de problèmes de santé et n’ayant trouvé preneur pour la continuité de son entreprise, le propriétaire de Quilles Rimouski inc. Roger Ouellet a dû se résoudre à fermer les portes de cet établissement. Une coop pourrait s’en  porter acquéreur.

Depuis le 15 août, Quilles Rimouski qui comptait une douzaine d’employés a cessé ses opérations.

Ce salon de quilles de 16 allées comptait parmi les plus modernes dans tout l’Est-du-Québec au moment de son implantation au début des années 90. « Je travaillais auparavant dans le secteur de l’immobilier et je regardais pour quelque chose de plus stable sans trop avoir à voyager à l’extérieur, car je me déplaçais à la grandeur de la province à ce moment-là. On m’a présenté un projet de salle de quilles et j’ai vérifié si ce type de commerce pouvait s’implanter à Rimouski avec le volume de population qu’on avait. Après avoir estimé les coûts de construction et réalisé mon plan de développement, mon financement et le projet ont été acceptés et c’est comme ça que cette aventure a débuté », raconte Roger Ouellet.

À l’origine, l’entreprise portait le nom de Quillorama de l’Anse inc. À la suite de la fusion de Pointe-au-Père et de Rimouski et en raison d’une certaine confusion de la clientèle quant à cette appellation, le nom « Quilles Rimouski » a été adoptée.

« Au moment de la construction, les quilles c’était mort partout ! La technologie n’était pas avancée. Les salons existants n’étaient pas au goût du jour… sans ventilation, pas d’aération, ni climatisation avec des allées de bois et des boules de caoutchouc. C’était pas mal archaïque ! Ce que j’allais implanter était ce qu’il y avait de plus nouveau sur le marché (des revêtements synthétiques, l’air conditionné, de grands espaces et un grand stationnement, des tableaux électroniques qui étaient plutôt rares en 1991). Nos premiers ordinateurs étaient de la génération 286, nous les avons modernisés continuellement pour une meilleure performance », se souvient M. Ouellet.

« Je le voulais, on l’a fait ! » -Roger Ouellet

Plusieurs quilleurs ont développé leurs talents dans cet établissement. Pensons à Vincent Côté avec un record absolu de 33 abats de suite, du jamais vu après 26 ans d’opération à Quilles Rimouski. Plus tard, Mathis Blanchette un jeune quilleur rimouskois de seulement 14 ans, y a réalisé 38 parties parfaites.

Si tout ce cheminement a nécessité de nombreuses heures de travail en compagnie d’un personnel dévoué, Roger Ouellet ne regrette pas cette période dont il dit qu’elle a parfois été « Rock and roll », mais avec la satisfaction du devoir accompli.

« Je tiens à remercier les quilleurs et quilleuses pour leur encouragement et leur fidélité au cours de ces années. La santé est une richesse. Il faut à un moment donné, écouter son corps », conclut M. Ouellet.

Des acquéreurs possibles

Nous venons d’appredre qu’un groupe de cinq personnes auquel une sixième s’est ajoutée il y a quelques jours, travaille activement depuis un an à monter un dossier de coopérative permettant le rachat de Quilles Rimouski. « La coopérative est créée et nous sommes à finaliser le dossier transactionnel. Depuis deux mois, nous avons changé de conseiller et le dossier progresse très rapidement, plus vite que dans la dernière année complète », commente Jean-Pierre Cyr, membre du comité Coop. En début de semaine, une rencontre était prévue, nous y reviendrons.

Commentaires

20 août 2019

Roger Demeule

Il n`y a pas encore de groupe intéressé à acheter Quilles Rimouski mais plutôt un groupe intéressé à former une coopérative ce qui n`est pas la même chose et c`est loin d`être gagné car le prix demandé par le propriétaire semble très élevé et les connaisseurs des équipements informatiques de quilles s`accordent pour dire qu`il faudrait investir beaucoup de sous pour revamper le système.

22 août 2019

Pierre Albert

Totalement d'accord, l'informatique date des années 80, elle utilise encore DOS comme système d'exploitation et non Windows comme c'est le cas partout ailleurs, les écrans sont monochrome et non couleur, les télévisions sont hors service, les 16 allées voient leur revêtement synthétique bomber ce qui donne un effet trampoline lorsque la balle y tombe, pour ce qui est des planteurs, ils n'étaient pas neufs il y a 28 ans mais leur vie est peut-être plus longue. Pour résumer, on voit l'état de ce commerce en entrant, même le tapis est à changer !!!

9 septembre 2019

Pierre Albert

J'espère que la COOP , si ça marche, lui donnera le prix de l'évaluation, soit $1,076,000 et non le 2 millions qu'il demandait.

9 septembre 2019

Pierre Albert

Si vous payez plus d'un million pour cela, avec tout l'investissement qu'il faudra faire pour le faire passer des années 80 comme il est maintenant aux années 2019, vous vous faites avoir et vos cartes de membres seront très difficiles à vendre. Vous pouvez me croire. Bonne chance !!!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média