Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

22 août 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Les MRC du Bas-Saint-Laurent et leurs partenaires se partagent 7 M$

Redevances éoliennes

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Chaque membre de Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent reçoit un chèque de 700 000 $ en guise de redevances pour les projets éoliens Roncevaux et Nicolas-Riou pour les six premiers mois de l’année.

ÉNERGIE ÉOLIENNE. Les parcs éoliens Nicolas-Riou et Roncevaux ont généré d’importantes retombées au cours des six premiers mois de l’année, si bien que les MRC et ses partenaires membres de la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent se partagent une enveloppe de 7 M$.

Les huit MRC de la région, la Première Nation Malécite de Viger et le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent reçoivent chacun la somme de 700 000 $. Ce montant permettra de financer des initiatives et projets contribuant à la qualité de vie des Bas-Saint-Laurent.

Début d’année profitable

À pareille date, l’an passé, 6,8 M$ avaient été distribués. Pour 2019, les rendements ont été au rendez-vous au cours du premier semestre et dépassent les prévisions. Cette bonne performance est grandement attribuable à la bonne production du parc Nicolas-Riou, qui totalise une puissance de 225 MW.

« À la projection que nous avions faite pour 2019, on parlait d’une distribution aux membres de 6,6 M$ pour l’ensemble de l’année. On est à 7 M$ à ce moment-ci et il y a possiblement 3 M$ ou 3,5 M$ qui pourraient être recevables au 31 décembre. Nos projets se comportent bien. L’investissement qu’on a fait est assurément judicieux », souligne le président de la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé.

Pour 2020, la Régie anticipe une redistribution de 7,1 M$. Les parcs éoliens Nicolas-Riou et Roncevaux totalisent près de 300 MW de puissance. Ils sont détenus à 50 % par un partenaire privé, à 33 % par la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent et à 17 % par la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média