Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

22 août 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Maxime Blanchette-Joncas se présente à l’investiture bloquiste

Rimouski-Neigette - Témiscouata - Les Basques

Maxime Blanchette-Joncas Yves-François Blanchet

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Candidat à l’investiture bloquiste dans Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, a profité de l’appui de son chef, Yves-François Blanchet, lors du passage de ce dernier à Rimouski, jeudi.

POLITIQUE. Maxime Blanchette-Joncas a confirmé jeudi sa candidature en vue de l’assemblée d’investiture du Bloc québécois dans Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, qui aura lieu le 8 septembre.

L’homme de 30 ans est jusqu’ici le seul à convoiter le poste de candidat pour le Bloc québécois en vue des élections fédérales du 21 octobre. Originaire de Rimouski, Maxime Blanchette-Joncas est diplômé en administration des affaires de l’Université du Québec à Rimouski. Celui qui a notamment œuvré à la Banque de développement du Canada et à la Jeune Chambre de Rimouski occupe présentement le poste de directeur général adjoint de la Municipalité de L’Isle-Verte.

M. Blanchette-Joncas identifie déjà l’environnement comme l’un de ses principaux thèmes de campagne. Il se dit aussi interpelé par le développement économique, le développement régional, l’occupation du territoire ainsi que la rétention des jeunes et de la main-d’œuvre en région. La question des infrastructures, dont celles du port de Rimouski, s’avère aussi un enjeu important selon lui.

« J’ai pu constater que les infrastructures de notre région sont désuètes, inadéquates et non fonctionnelles. Le meilleur exemple, on peut le constater au port de Rimouski. On doit vivre avec les conséquences de l’abandon d’Ottawa vis-à-vis la technopole maritime qu’est Rimouski. C’est inacceptable. On doit s’approprier davantage nos infrastructures », affirme Maxime Blanchette-Joncas.

Jeunesse

Le chef bloquiste, Yves-François Blanchet, était présent au dévoilement de la candidature de Maxime Blanchette-Joncas. Le chef, qui en est à une 4e visite dans la région, salue le fait de compter sur une nouvelle génération de candidats et fonde beaucoup d’espoir dans l’Est-du-Québec.

« Maxime est intégralement ce que j’espérais recruter comme type de candidat lorsque j’ai accepté le défi de m’en venir au Bloc. Je souhaitais ardemment qu’il y ait une nouvelle génération qui s’approprie non seulement le Bloc québécois, mais également l’idée de l’indépendance du Québec. […] Je ne vois pas de circonscription dans l’Est-du-Québec qui ne soit pas à la portée de l’élection d’un député du Bloc québécois », soutient Yves-François Blanchet.

Lors de la présentation de sa candidature, Maxime Blanchette-Joncas profitait aussi de la présence et de l’appui du député de Rimouski, Harold LeBel.

Commentaires

23 août 2019

Claude Livernoche

J'ai été président de l'Association du Bloc dans Rimouski et agent officiel lors des deux premières élections dans les années 1990. Je me réjouis de voir que la relève est au rendez-vous. Pour un aspirant-député, Rimouski est une circonscription vraiment stimulante et M. Blanchette-Joncas va pouvoir y donner le meilleur de lui-même.

23 août 2019

Pierre Forest

Tout comme au Saguenay Lac St-Jean, la jeunesse et la maturité des candidats-ates est au rendez-vous. Les régions (toutes les régions ) sont mûres pour des députés-es du Bloc Québécois.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média