Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

23 août 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Les élus de la région s’attaquent aux dossiers de la rentrée

Autoroute 20, main-d'oeuvre, Internet haute vitesse, téléphonie cellulaire...

Élus BSL

©Gracieuseté

Les membres de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent ont abordé plusieurs dossiers d’actualité, dont ceux concernant l’autoroute 20, la main-d’œuvre ainsi que le déploiement d’Internet haute vitesse et de la téléphonie cellulaire.

MUNICIPALITÉS. Réunis à Matane ces jours-ci, les membres de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) ont poursuivi leurs échanges sur les différents enjeux majeurs touchant la région.

De nombreux dossiers retiennent l’attention des élus bas-laurentiens, dont le prolongement de l’autoroute 20. À ce sujet, les membres de la Table ont demandé par voie de résolution et à l’unanimité au gouvernement du Québec, par l'entremise de son ministre des Transports, François Bonnardel, d'intégrer dès cette année à l'intérieur du Plan québécois des infrastructures, le projet d’autoroute reliant Notre-Dame-des-Neiges et Le Bic. Ils estiment que cet enjeu est crucial quant à l’avenir et l’attractivité de la région. Des réponses sont attendues rapidement.

Attractivité et main-d’œuvre

L’attractivité et la rareté de main-d’œuvre constituent d’autres préoccupations pour les élus bas-laurentiens. Des échanges sur ces sujets ont eu lieu avec le député d’Avignon – La Mitis – Matane – Matapédia, Rémi Massé. Les membres de la Table réclament différentes mesures pour solutionner ces dossiers, dont des modifications à l’assurance-emploi ou des incitatifs pour les travailleurs d’expérience à demeurer plus longtemps sur le marché du travail.

Les élus souhaitent aussi travailler avec le gouvernement sur la création d’un projet-pilote de permis de travail temporaire, tel que mis en place dans les provinces de l’Atlantique. « Un tel projet permettrait à nos entreprises de combler des besoins spécifiques au cours d’une année. Pour nous, cette avenue mérite d’être analysée sérieusement et pourrait se révéler une solution novatrice à un problème de recrutement de personnel », avance le maire de Matane, Jérôme Landry.

Les membres de la TREMBSL ont aussi rappelé l’urgence de régler la problématique entourant les délais de remboursement aux municipalités dans le cadre du Programme de la taxe sur l’essence. Ils souhaitent que les gouvernements provincial et fédéral trouvent des solutions permanentes pour verser rapidement les sommes dues afin de permettre aux municipalités de réaliser leurs travaux d’infrastructures, particulièrement en période estivale. La TREMBSL appelle aussi à la souplesse dans les critères de réalisation des travaux municipaux

« Les règles ont été resserrées et nous obligent à affecter les sommes reçues en travaux d’aqueduc et d’égouts, alors qu’auparavant nous pouvions utiliser des sommes pour compléter des travaux sur certains bâtiments municipaux par exemple. Nous voulons un retour à cette flexibilité qui correspondait mieux aux besoins des municipalités et des citoyens que nous desservons », ajoute le préfet de la MRC de La Mitis, Bruno Paradis.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média