Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

27 août 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

L’UQAR accueille la quatrième imprimante 3D métallique au Québec

Jean-Pierre Ouellet et Jean Brousseau en compagnie du ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, François-Philippe Champagne, venu annoncer la contribution financière du gouvernement canadien à l'acquisition de l'imprimante 3D.

L’Université du Québec à Rimouski (UQAR) vient de faire l’acquisition d’une imprimante 3D métallique en génie, la quatrième au Québec, un équipement de pointe qui permettra de bonifier le parc d’équipement en génie et de former la relève.

L’imprimante 3D, installée depuis la semaine dernière dans les locaux de l’université, permettra de fabriquer des pièces ou des objets par l’ajout de couches successives de poudre de matériau, aluminium, titane, acier, acier inoxydable ou différents alliages. Il s’agit d’une technologie qui se démarque par sa précision et son niveau de détail. Les pièces peuvent faire jusqu’ à 25 X 25 X 32 cm. « Pour les entreprises, cela permet de fabriquer de pièces qu’on ne pourrait pas faire autrement. On cherche à intégrer les fonctions dans une pièce plutôt que de faire plusieurs composants. Ça fait des pièces complexes, mais pour l’imprimante, ce n’est pas plus compliqué à réaliser qu’une pièce simple. », précise le titulaire de la Chaire CRSNG-UQAR en génie de la conception, le professeur Jean Brousseau.

En termes de secteurs d’utilisation, M. Brousseau précise que tout reste à inventer puisqu’il s’agit de nouveaux procédés. « C’est utilisé dans l’aérospatiale, l’automobile, ça va tranquillement aller dans l’outillage de production, souvent ce sont des pièces uniques. »

Partenariats

Le recteur de l’UQAR, Jean-Pierre Ouellet, explique que cet équipement d’1 M$ permettra d’accentuer la réalisation de projets d’ingénierie en partenariat avec des entreprises de la région, telles qu’AMT de Saint-Cyprien, Bombardier, qui possède une antenne à La Pocatière, Structures GB et produits métalliques PMI de Rimouski, ainsi que Premier Tech, À Rivière-du-Loup.

L’imprimante permettra, entre autres, des gains de temps et de productivité pour les entreprises concernées, comme l’explique le président de PMI, Jean Pouliot : « On a une machine fabriquée en Italie qui tombe en panne. On a 45 jours de délai avant de recevoir une petite pièce. Mais maintenant, on pourrait prendre la pièce, la numériser à l’UQAR et la faire imprimer. Si ça prend deux semaines, on gagne près de quatre semaines de production. C’est de l’équipement qui permettra d’aller plus loin de ans le prototypage ou dans l’entretien de machines, mais le plus important est que les jeunes qui seront formés ici connaitront la technologie en arrivant sur le marché du travail. »

Cet équipement de pointe d’1 M$ a été appuyé financièrement par Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC), pour 843 015 $, et le Fonds d’aide au développement du milieu de Desjardins, pour 150 000 $.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média