Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

28 août 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Le nombre d’étudiants est en augmentation au Conservatoire de Rimouski

RENTRÉE

La directrice du Conservatoire de musique de Rimouski, Annie Vanasse.

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

La directrice du Conservatoire de musique de Rimouski, Annie Vanasse.

La directrice du Conservatoire de musique de Rimouski, Annie Vanasse, indique que l’institution a connu une augmentation des auditions, et de ce fait de sa population étudiante pour la rentrée.

 

Mme Vanasse indique que le Conservatoire a terminé l’année avec 106 élèves et entamera la nouvelle avec près de 172 élèves : « Ce qui, dans le réseau, nous place troisième après les conservatoires de Montréal et Québec ! », se réjouit-elle. « En musique-étude, au secondaire, les inscriptions ont presque doublé, j’ai une vingtaine d’élèves. C’est de la clientèle qu’on veut garder car c’est celle de demain, et peut-être qu’ils continueront au collégial et à l’université ensuite en musique. »

Mme Vanasse attribue ce rayonnement accru à plusieurs facteurs, du travail intense de ses 25 professeurs à l’ajout d’une journée harmonies lors du festival annuel du conservatoire en février, qui a amené près de 300 jeunes d’écoles primaires et secondaires de Mont-Joli, de La Pocatière ou Gaspé à Rimouski : « Ça fait connaitre le conservatoire. Notre mission est de former l’élite musicale, oui, mais nous devons aussi nous étendre sur le territoire, qui va de Gaspé à La Pocatière et jusqu’aux Îles-de-la-Madeleine. Le conservatoire a été localisé surtout à Rimouski, je veux changer ça. On regarde pour faire des cliniques là-bas, et en Gaspésie aussi. »

Également, Rimouski accueillera 60 musiciens issus des 7 conservatoires de musique de la province à l’occasion d’une répétition intensive du grand orchestre du réseau : « Ils vont venir ici quatre jours, c’est bon pour le tourisme, ça amène des gens. C’est une force.  Il n’y avait plus eu de telles manifestations dans le réseau depuis 20 ans, je fais partie du comité de relance. La première répétition aura lieu à Trois-Rivières et j’ai levé la main pour que nous soyons les hôtes de celle de mars. »

Côte-Nord

La directrice se réjouit aussi de l’arrivée de plus en plus d’élèves en provenance de la Côte-Nord : « Cette année, j’ai un élève autochtone de Maliotenam, il est incroyablement talentueux au piano. Lors de son audition, des professeurs ont pleuré, j’ai eu des frissons. Il s’est inscrit au Cégep de Rimouski en musique classique. Il aurait pu choisir un autre conservatoire, il a décidé de venir ici. Également, une chanteuse incroyable de Sept-Îles a fait son audition à Québec et ici. Elle était admissible dans les deux, elle a choisi Rimouski, c’est heureux ! » 

En résumé, Mme Vanasse indique que le nom du Conservatoire de Rimouski raisonne davantage : « Et on veut continuer de rayonner par nos projets, y compris pour développer, en partenariat avec les organismes de la région, l’offre culturelle. » À ce titre, le conservatoire a lancé un nouveau partenariat avec les Jardins de Métis. « On va avoir une épluchette jazz-bière barbecue aux Jardins en septembre, et un Marathon Beethoven avec le Quatuor st germain, en résidence chez nous qui va jouer en trois partie les quatuors de l’opus 18 de Beethoven, du brunch au souper. Ça va se finir à la villa Estevan. »

La musique au CPE

Pour rendre davantage accessible la musique dès le plus jeune âge, le Conservatoire a lancé un projet pilote l’an passé, qui se poursuivra pour 2019-2020, l’implantation de cours de groupes d’instruments en Centres de la petite enfance (CPE) : « J’ai testé avec deux CPE cette année, j’ai fait venir des mini violoncelles des mini violons pour les 3 à 5 ans, j’ai eu une très belle réception. Je vise la gratuité scolaire pour l’an prochain, plus de CPE et plus d’instruments, percussion, guitare, chant, violoncelle, violon, violon alto, piano. »

La directrice ajoute que même si ce projet ne touche pas dans l’immédiat la clientèle habituelle du conservatoire, puisque l’âge minimum pour commencer est de huit ans, cela permet de travailler en vase communiquant avec l’École de musique du Bas-Saint-Laurent à développer le goût de la musique dès le plus jeune âge.

Elle indique que Rimouski est le seul conservatoire, pour le moment, à proposer un tel projet qui permettra d’intéresser la clientèle de demain. « Je souhaite que ça fasse des petits. Le ministère s’est dit intéressé et aimerait que ce soit propagé au Québec. »

Nouveaux cours

À la rentrée, le conservatoire comptera sur deux nouveaux cours de contrebasse classique et de musique contemporaine : « Il est ouvert aux débutants comme aux avancés, en abordant cette musique sans instruments, plutôt avec des objets, pour développer la créativité. Il s’agit de faire aimer cette musique, qui se trouve dans une niche, qu’on n’entend pas à la radio. » La directrice indique qu’il n’est pas exclu pour le conservatoire d’entreprendre des collaborations avec les organismes culturels en musique contemporaine déjà bien présents sur le territoire comme Tour de Bras, du musicien Éric Normand.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média