Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

02 septembre 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Une annonce de 2013 qui rapporte des dividendes

Filière éolienne

L'annonce avait été faites par Pauline Marois en 2013 à Matane.

Le député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé et le député de Rimouski, Harold LeBel, se réjouissent de l’annonce de la Régie intermunicipale de l’énergie du Bas-Saint-Laurent concernant les résultats financiers du premier trimestre 2019 pour les parcs éoliens Nicolas-Riou et Roncevaux.

Uniquement pour cette première partie de l’année, c’est un total de 7 M$ qui fut reparti entre les huit MRC du Bas-Saint-Laurent, la Première Nation Malécite de Viger et le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent. Rappelons que ces résultats impressionnants sont rendus possibles grâce à une décision du Gouvernement de Pauline Marois.

« Le Parti Québécois a toujours appuyé le développement de la filière éolienne et les résultats financiers confirment que c’était une très bonne décision pour notre région. En 2013, le Gouvernement Marois annonçait à Matane l’attribution de 800 MW pour la production d’énergie éolienne, dont 300 MW réservés pour le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. À titre de député, j’ai toujours appuyé activement le développement de la filière éolienne et à ce moment, à titre de ministre régional, j’ai oeuvré directement à la concrétisation de cette décision importante pour le développement de nos communautés. Aujourd’hui nous le constatons, les retombées sont concrètes pour nos MRC et nos municipalités qui bénéficient de moyens financiers additionnels pour assurer leur développement », souligne le député Pascal Bérubé.

« En matière d’énergie éolienne, les objectifs de notre formation politique étaient clairs : favoriser l’émergence d’une grappe industrielle forte tout en assurant la participation et le développement local. Les partenaires municipaux bénéficient d’argent neuf leur permettant de développer leurs projets sans devoir se plier aux contraintes de programmes gouvernementaux. Ce sont des marges de manoeuvre financières additionnelles importantes qui ont un impact réel et immédiat sur le développement de nos localités. Nous sommes fiers d’avoir contribué à la réalisation de ces projets et nous continuerons de travailler au développement de cette filière qui compte près de 1200 travailleurs au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie », commente le député Harold LeBel.

Commentaires

3 septembre 2019

roger savoie

ce serais tres agréable pour les populations de nos régions si les profits servaient a diminuer nos taxes …..qui montent continuellement!

4 septembre 2019

Gauthier Donald

Qu’est-ce qui arrive avec la fermeture de l’usine énercon Matane.Mr Bérubé vous travailler vous sur le dossier.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média