Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

08 septembre 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

26 chercheurs se penchent sur l’État de santé du Saint-Laurent à bord du navire de recherche Lampsilis

Recherche

Mission St-Laurent

©Gracieuseté

À bord du Lampsilis, le navire de recherche de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), les scientifiques ont organisé leurs sept projets de recherche autour de deux grands axes : le suivi de la qualité du milieu (analyses de l’eau et des sédiments) et le suivi des communautés biologiques (plancton, poissons).

Organisée par le Réseau Québec maritime (RQM), la première mission scientifique annuelle sur le fleuve Saint-Laurent à bord du navire de recherche Lampsilis a pris fin ce dimanche 8 septembre.

Cette ambitieuse mission fédératrice de quatre semaines, qui s’est déroulée du lac Saint-Louis (Montréal) à Cacouna (estuaire moyen), a regroupé 24 cherceurs pour étudier de nombreux aspects stratégiques du fleuve Saint-Laurent, et ce, tant pour la conservation de ses ressources que pour la protection de ses communautés riveraines. Près d’une dizaine d’étudiants de tous les niveaux de graduation ont également profité de cette première édition pour parfaire leur formation.

Dresser le bilan de santé des écosystèmes, comprendre les services écologiques et inventorier la vulnérabilité des différentes constituantes du continuum fleuve-estuaire-golfe font partie des objectifs définis dans la thématique « Santé des écosystèmes » du Réseau Québec maritime (RQM). Appuyée par le programme de recherche Odyssée Saint-Laurent, dont le chantier « Découverte » vise à acquérir des connaissances stratégiques sur le système Saint-Laurent, la mise en place de ces campagnes annuelles représente une occasion sans précédent de répondre à ces objectifs.

À bord du Lampsilis, le navire de recherche de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), les scientifiques ont organisé leurs sept projets de recherche autour de deux grands axes : le suivi de la qualité du milieu (analyses de l’eau et des sédiments) et le suivi des communautés biologiques (plancton, poissons).

« Une mission annuelle de cette ampleur et fédérant autant de partenaires permet de réaliser des percées scientifiques importantes sur notre fleuve », souligne Marie-Pier St-Onge, coordonnatrice des missions scientifiques du Réseau Québec maritime. Suite à un appel à intentions lancé en décembre dernier, différents chercheurs et professionnels du RQM, épaulés par les membres du Centre de recherche sur les interactions bassins versants – écosystèmes aquatiques (RIVE) de l’UQTR et Reformar, l’organisme gestionnaire du N/R Lampsilis, ont travaillé pendant plus de 8 mois à l’organisation de cette mission aux multiples contraintes techniques.

« Le Lampsilis est un navire à la fine pointe de la technologie conçu expressément pour de telles missions. Il permet aux chercheurs d’échantillonner dans les zones peu profondes du fleuve, mais également d’accéder aux zones à forts courants d’eau jusque dans l’estuaire moyen du Saint-Laurent » relève Pierre Magnan, responsable des opérations du Lampsilis à l’UQTR et directeur de la thématique « Santé des écosystèmes » du RQM.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média