Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Faits Divers

Retour

13 septembre 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Les agents correctionnels accusés de trafic de stupéfiants sont suspendus sans solde

Marc-Antoine Demers et Pierre-Yves Albert

Pierre-Yves Albert-Marc-Antoine Demers

©Facebook

Pierre-Yves Albert et Marc-Antoine Demers.

Les agents correctionnels accusés de trafic de stupéfiants à l’Établissement de détention de Rimouski, Marc-Antoine Demers et Pierre-Yves Albert, sont relevés provisoirement de leurs fonctions sans solde depuis le 6 septembre.

« Le 3 septembre, les deux employés ont été informés par écrit qu’ils étaient relevés provisoirement de leurs fonctions avec solde en date du 31 août, soit le jour de l’arrestation. Le 6 septembre, suite à la réception des documents officiels précisant la nature des chefs d’accusation portés à leur endroit, ceux-ci ont été informés par écrit qu’ils étaient relevés provisoirement de leurs fonctions sans solde », signale la relationniste à la Direction des communications du ministère de la Sécurité publique, Louise Quintin.

Mme Quintin indique que l’article 5 de la convention collective des agents de la paix en services correctionnels du Québec prévoit qu’en attente d’un verdict de culpabilité, d’un plaidoyer de culpabilité ou d’un acquittement, les employés maintiennent leur lien d’emploi avec le ministère de la Sécurité publique, mais sont retirés de leurs fonctions sans traitement.

Les deux accusés ont été remis en liberté sous condition la semaine dernière. Ils reviendront en cour le 7 octobre pour donner une orientation à leurs dossiers.

« L’enquête policière tend à démontrer que les deux individus, agents des services correctionnels à cet établissement, effectuaient des activités de trafic de stupéfiants au sein de celui-ci. Des perquisitions exécutées aux domiciles des suspects ont par ailleurs permis de saisir près de 135 comprimés de méthamphétamine, environ 285 grammes de résine de cannabis ainsi que près de 15 grammes de cannabis en vrac », rapporte le sergent de la SQ, Claude Doiron.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média