Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Sports

Retour

18 septembre 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Situation plus favorable aux chasseurs non-résidents

ASSOUPLISSEMENT RÉGLEMENTAIRE

Orignal

©Photo : gracieuseté

Les chasseurs non-résidents auront à nouveau la possibilité de chasser l’orignal en territoire non structuré (terres privées ou publiques) au Québec.

Depuis le 17 septembre, les chasseurs non-résidents auront à nouveau la possibilité de chasser l’orignal en territoire non structuré (terres privées ou publiques) au Québec, s’ils sont accompagnés d’un résident, ou s’ils sont propriétaires fonciers.

La Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP), qui avait déploré les restrictions imposées aux non-résidents par le précédent ministre, se réjouit maintenant du retour à une situation plus favorable aux chasseurs.

Depuis que les non-résidents avaient été exclus de la chasse hors des pourvoiries, réserves fauniques et zecs, la Fédération recevait de nombreux messages de la part de chasseurs qui avaient l’habitude de chasser au Québec avec des membres de leur famille ou des amis, ou encore qui possédaient une terre, et qui se trouvaient désormais bien en peine de ne pas pouvoir pratiquer leur activité.

Le fait de les limiter aux territoires structurés avait pénalisé des Québécois qui chassaient depuis longtemps avec amis ou de la famille de l’extérieur, et avait privé le gouvernement de revenus importants, considérant qu’un permis non-résident coûte 500 $. La saison dernière, quand les non-résidents avaient été obligés de faire appel aux services d’une pourvoirie, d’une réserve faunique ou d’une zec pour chasser l’orignal, on avait assisté à une baisse de vente de permis de 36 %.

Cette nouvelle pourrait être un avant-goût d’un autre assouplissement réglementaire demandé par la FédéCP, concernant cette fois la chasse à l’ours pour les non-résidents. La même situation d’interdiction des non-résidents se pose actuellement pour cette chasse.

Fondée en 1946, la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs est un organisme sans but lucratif qui représente 125 000 membres.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média