Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

27 septembre 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Une première ferme alimentée à l’énergie solaire et éolienne au Canada

À Saint-Narcisse-de-Rimouski

ferme Lavoie banville

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Bertin Lavoie, propriétaire de la Bergerie du Faubourg/Ferme Lavoie Banville, Simon Ouellet, employé chez Électro 1983, Robert Duchesne, maire de St-Narcisse, Martin Sirois, ing. et propriétaire chez Électro 1983, Jean-Nil Fournier, vice-président à La Coop Purdel, Dominique Brisson, propriétaire de la Bergerie du Faubourg/Ferme Lavoie Banville, Jean-Louis Chaumel, d’Audace technologie et Gilles Blaquière, directeur général à la Coop Purdel.

La Bergerie du Faubourg/ Ferme Lavoie Banville de Saint-Narcisse-de-Rimouski devient la première ferme au Canada à alimenter un bâtiment agricole, en l’occurrence en bergerie de 240 brebis, à l’énergie solaire et éolienne grâce à une technologie développée par l’entreprise rimouskoise Audace Technologies.

Après avoir automatisé leur installation, les propriétaires de la Ferme, Bertin Lavoie, Dominique Brisson et leurs filles Marie-Pier et Virginie ont voulu poursuivre dans l’innovation, mais cette fois au plan environnemental. C’est alors que la Coop Purdel a suggéré que se regroupent plusieurs expertises de la région pour créer une expertise unique permettant à la ferme de s’alimenter en énergies renouvelables afin de réduire les frais d’électricité de la ferme et de s’assurer le bon fonctionnement des robots et équipements, même en cas de panne de courant. « De plus en plus d’entreprises agricoles se tournent vers la robotisation, que ce soit dans l’ovin ou les fermes laitières et même porcines. Il arrive que les systèmes cessent de fonctionner en pleine nuit en raison d’une variation de tension sur le réseau d’Hydro-Québec. Cette problématique est réglée avec l’énergie solaire et éolienne accumuler dans les batteries qui prend le relais en cas de baisse de tension. Ça évite de devoir utiliser une génératrice », indique Jean-Louis Chaumel, d’Audace Technologies.

Éolien solaire

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Les installations comprenent une éolienne et un ensemble de panneaux solaires.

Chaumel explique

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Les ingénieurs d’Audace Technologies ont conçu un ensemble adapté pour une ferme simple à utiliser, selon Jean-Louis Chaumel.

Les ingénieurs d’Audace Technologies ont conçu un ensemble adapté pour une ferme simple à utiliser comportant un ensemble de panneaux solaires fixés sur un support de bois, une éolienne et un groupe de batteries de grande puissance. L’installation électrique conforme aux normes a été effectuée par l’entreprise rimouskoise Électro 1983.

Ce projet pilote permet de recueillir des données afin d’offrir la possibilité à d’autres producteurs d’utiliser cette énergie verte. C’est pourquoi le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec s’est impliqué financièrement. « Pour diminuer les coûts de production, qui sont de 10 000 $, il faut produire en série. Les producteurs pourraient s’approvisionner via le réseau de la Coop Fédérée, dont Purdel fait partie. Des producteurs de plusieurs régions ont démontré de l’intérêt », précise M. Chaumel.

« Nous présenterons une journée portes ouvertes le 14 novembre pour dévoiler le projet à nos membres. Nous sommes très sensibles à la protection de l’environnement. Nous sommes fiers de contribuer à contrer le réchauffement de la planète », commente le directeur général de Purdel, Gilles Blaquière.

Chaumel systême

©Alexandre D'Astous - L'Avantage Rimouski

Le systême est facile à utiliser.

Commentaires

27 septembre 2019

Jean Peuplu

Produire de l'électricité ici, où l'électricité est propre et pas cher ne fais pas grand chose pour l'environnement. Cesser d'épender des dizainnes de miliers de gallons de Roundup à chaque anné, éliminer les semmances enrobées, cesser de faucher les champs trois fois par an et exterminer les oiseaux nicheurs ferait beaucoup plus pour l'environnement. Les agriculteurs sont les plus grand polueurs.

27 septembre 2019

Gabriel

Jean Peuplu. Le pollueur est celui qui mange, arrêtez de polluer svp

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média