Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

10 janvier 2019

Réal-Jean Couture - rjcouture2018@gmail.com

Au tour du Phoenix de Sherbrooke de visiter l’Océanic vendredi soir

Drummondville vs Océanic

©Océanic - FolioPhoto

Un gros match joué mercredi soir à domicile contre les Voltigeurs, Une prestation à répéter dans les deux matchs de cette fin de semaine dont vendredi contre Sherbrooke.

Au lendemain d’une très bonne performance face aux Voltigeurs de Drummondville mercredi soir, l’Océanic de Rimouski se prépare à recevoir le Phoenix de Sherbrooke demain soir (vendredi) dans un 3e affrontement cette saison entre les deux équipes, Rimouski ayant enlevé les deux premiers matchs dans la Ville Reine des Cantons-de-l’Est par 7-2 et 4-2.

Les deux équipes sont sur une séquence de deux victoires chacune et voudront prolonger ces séries de succès. On a le droit de s’attendre à un gros affrontement entre deux équipes où des joueurs veulent démontrer à la fois que la direction a eu raison de les garder, et aussi les joueurs acquis veulent rapidement s’installer dans leurs nouvelles équipes.

Suite au match de mercredi où l’Océanic a eu à subir 6 désavantages numériques dont un de 70 secondes de deux hommes, la performance de Nathan Ouellet, sur la première vague de désavantage pour Rimouski, a su attirer l’attention par son jeu, y compris le fait qu’il sait se sacrifier en bloquant des tirs de l’adversaire.

« Il gagne beaucoup de galons, Nathan, depuis quelques semaines. Il n’a pas volé cette place-là et il nous le rend bien. Il est aussi très très solide avec Jimmy Huntington comme premier duo » de commenter l’entraîneur-chef, Serge Beausoleil.

La victoire de mercredi soir contre les Voltigeurs a sa saveur particulière. « Il s’agit d’une des quatre équipes qui soit allé ‘all in’ dans la période des transactions. Pour nous, il importait de compétitionner devant nos partisans. »

Serge Beausoleil entendait, suite à ce match, revoir les pénalités écopées par son équipe dans le match. « On a pris des pénalités qu’on va revoir et qui ne sont pas très bonnes non plus. Je ne suis pas content de ça. Vraiment dans des matchs comme ça de haut niveau, de haute intensité, ça peut faire vaciller le match d’un côté comme de l’autre. Sérieusement, je n’irai pas à l’encontre des appels des arbitres. Je vais plutôt aller dans la façon avec laquelle nos joueurs ont composé. Il y a moyen de se servir de son bâton pour faire de bonnes mises en échec au bâton, compléter nos mises en échec, séparer le joueur de la rondelle, mais ne pas entrer dans un cercle qui nous amène au banc des pénalités. «

Christopher Inniss (56)

©Océanic - FolioPhoto

Le jeune défenseur Christopher Inniss s'est mérité une note de A + pour la qualité de son match mercredi soir contre Drummondville.

UNE DÉFENSIVE TRÈS À POINT

Le match de mercredi soir a mis en vedette plusieurs vétérans dans les deux camps, tant chez l’Océanic que les Voltigeurs et il est clair que la qualité de la défensive de l’équipe de Rimouski a eu un comportement qui nourrissait les observations du coach, au lendemain des transactions, rappelant que Rimouski avait la 3e meilleure défensive du circuit.

Sauf que la performance d’un jeune vétéran de 17 ans a su attirer l’attention alors que Christopher Inniss tire de plus en plus son épingle du jeu. « On a parlé de match A et si on a un match A ce soir (mercredi), il est clair pour moi que Inniss a un match A +. C’est une de ses bonnes performances cette année. Il a été très très solide dans toutes ses phases de jeu. Il a été très très bon » de dire le coach.

Il faut dire que Serge Beausoleil a vu ses joueurs offrir une performance qui se rapproche beaucoup de ce qu’il demande, notamment dans un match à la maison, au niveau de l’intensité notamment. « Il est clair que je puis vous vendre tout ce que je veux, mais si les joueurs n’achètent pas, ça ne passera pas. Je ne gagne pas une seule mise en jeu et ne marque aucun but. Les gars ont travaillé ensemble ce soir, ont joué en équipe. J’espère qu’ils ont aimé ça, parce que nous avons aimé ça et les partisans ont été servis à souhait. »

Eh oui, il y avait beaucoup d’animosité sur la glace et c’est la rançon du fait que l’on est rendu à un 3e match entre les équipes – ce qui sera aussi le cas vendredi soir contre Sherbrooke – et Rimouski recevait mercredi soir une équipe qui était 9-1 à ses 10 derniers matchs, une équipe qui est très confiante. « Il leur manquait un morceau (Maxime Comtois) mais ça fait partie des aléas du hockey. On a joué un très fort match et c’est normal que dans une guerre de tranchées, il y ait quelques mots et quelques esclandres. »

L’important est que ce fut un bon match et que l’équipe locale a raflé les deux points de classement qui seront tous de plus en plus difficiles à gagner, qui nécessiteront des matches intenses du genre de celui de mercredi soir. Et cette performance devrait avoir un effet positif sur l’équipe, à la veille de ses deux prochains matchs qui seront aussi à domicile vendredi et samedi contre Sherbrooke et Victoriaville.

« Il faut grandir en confiance. Il faut surtout aimer ce qu’on a fait et vouloir le refaire. C’est là-dedans qu’il faut continuer à travailler. Je crois énormément au potentiel de nos gars et il faut continuer de construire là-dessus » de conclure Serge Beausoleil. Le match de vendredi est à 19 h 30.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média