Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

02 octobre 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Le prix littéraire Jovette-Bernier attribué à un recueil de poésie

PARUTION EXCEPTIONNELLE

L’autrice Annie Landreville, lauréate du prix littéraire Jovette-Bernier 2019.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

L’autrice Annie Landreville, lauréate du prix littéraire Jovette-Bernier 2019.

Le comité Prix littéraire du Salon du livre de Rimouski vient de dévoiler le nom de la lauréate du Prix Jovette-Bernier 2019.

Cette année, le recueil de poésie « Date de péremption » de l’autrice Annie Landreville a été sélectionné par les membres du jury. Ce prix vise à encourager une parution récente exceptionnelle d’autrices et d’auteurs originaires du Bas-Saint-Laurent – Gaspésie − Îles-de-la-Madeleine ou habitant cette région depuis au moins cinq ans.

Publiée aux éditions de La Grenouillère, cette récente parution regroupe des poèmes percutants où le constat de notre environnement en péril s’avère le résultat de nos comportements humains insensés, de notre insouciance face aux gestes dévastateurs posés depuis longtemps, et de notre inaction face à l’évidence d’un désastre annoncé.

« C’est une grande fierté de recevoir un prix qui porte le nom d’une autrice que j’aime beaucoup et qui était déjà un modèle il y a très longtemps avec son parcours en enseignement, dans les médias et en création littéraire, une personne au quelle je me suis longtemps identifiée. Je suis vraiment fière et très reconnaissante envers le Salon du livre », commente Annie Landreville.

C’est la cinquième fois en vingt-cinq ans qu’un recueil de poésie remporte le prix Jovette-Bernier. « C’est souvent difficile de faire sortir la poésie de sa tour d’ivoire, mais quand un jury généraliste donne un prix comme celui-là à la poésie, je pense que c’est parce qu’elle est accessible et parce qu’elle fait tomber les frontières. Je souhaite que ça donne aux gens, l’envie de lire de la poésie », ajoute Mme Landreville.

Les réalisations culturelles d’Annie Landreville sont nombreuses. En 1993, paraît, aux éditions d’Orphée, le recueil de poésie, « Partitions ». Elle collabore à plusieurs revues et magazines spécialisés, notamment « Arcade, écriture au féminin » et « La Scena Musicale », ainsi qu’au journal indépendant Le Mouton Noir. De 1996 à 2004, Annie Landreville se retrouve quotidiennement au micro de Radio-Canada Rimouski, responsable du volet culturel. En 2014, paraît, aux Éditions de La Balconnière, « Nuits malcommodes du fond d’un bar à vinyles ».

À deux reprises, l’autrice est bénéficiaire d’une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec : en 2015, pour l’écriture et le spectacle « Mon père et moi », coécrit avec Laurence Veilleux, puis en 2017, pour un projet original visant à démocratiser la poésie, « Traité de poésie à l’usage des malades modernes ». Ces deux dernières années, Annie Landreville a travaillé en diffusion littéraire avec le Carrefour de la littérature, des arts et de la culture (CLAC).

La bourse de 1 000 $ accompagnant ce prix sera remise lors de l’ouverture protocolaire du Salon du livre de Rimouski, le jeudi 7 novembre, à 17 h 30, sur la scène Hydro-Québec. Le livre « Zélia » de Céline Lafrance était aussi en compétition pour ce prix.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média