Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

04 octobre 2019

Réal-Jean Couture - redactionrimouski@lexismedia.ca

Premier revers en temps régulier de l’Océanic

5-2 ce vendredi à Sherbrooke

Océanic Phoenix

©Océanic FolioPhoto

Le gardien Samuel Hlavaj, qui a livré un fort match il y a une semaine à Rimouski, a renouvelé quelques arrêts importants ce soir dans la victoire des siens 5-3 à domicile contre l’Océanic.

Il faut croire que ça devait arriver un moment donné et c’est ce soir que l’Océanic de Rimouski a subi son premier revers en temps régulier cette saison, cédant 5-3 devant le Phoenix de Sherbrooke, bien servi par son avantage numérique, le meilleur du circuit.

Tirant de l’arrière 2-4 après 40 minutes, l’Océanic a profité d’un jeu de puissance pour faire en sorte que la 3e soit à suivre avec attention. Dmitry Zavgorodniy y est allé de son 4e de la saison, un tir de l’enclave, aidé d’Alexis Lafrenière et Cédric Paré à 3:29. Avec un pointage de 4-3, l’Océanic a bien tenté de niveler les chances, mais deux pénalités mineures très tard en fin de 3e  forçant les visiteurs à jouer en désavantage de deux hommes, ouvrent la porte au 5e but des locaux, un 4e but en avantage numérique, le 5e de Félix Robert à 18:51.

Alexis Lafrenière a terminé le match dans le vestiaire, chassé pour une inconduite de partie avec 24 secondes à faire, ayant signifié vraisemblablement son désaccord quant au travail des rayés. Les avantages numériques sont de 4 en 8 pour le Phoenix et de 1 en 4 pour les visiteurs qui auront quelques heures pour mettre ça derrière eux, devant jouer leur prochain match dans 18 heures, à Blainville-Boisbriand contre l’Armada qui ne jouait pas ce soir.

RAMENÉ SUR TERRE

« Pas un bon match pour nous. Je pense qu’on a perdu le match en première période, même si on menait 2-0. On a 13 revirements et en deuxième, ça nous a rattrapés. En première, c’était loin d’être étoffé notre affaire. En deuxième, beaucoup d’avantages numériques à l’adversaire qui était plus rapide, premier sur la rondelle, qui était meilleur que nous tout simplement. On a affronté une très bonne équipe et malgré tout ça, j’ai aimé notre 3e période où on a mieux joué » d’indiquer Serge Beausoleil après le match. Il est vrai que les pénalités en fin de 3e à commencer par la malchance d’un jeune joueur qui envoie la rondelle dans les gradins a coupé l’herbe sous le pied dans une réelle tentative de provoquer la prolongation.

Serge Beausoleil indique que son équipe y est allée de plusieurs erreurs mentales. « Il ne faut pas chercher de midi à 14 heures et accepter cette défaite-là avec humilité. »

Quant au premier match de Zachary Bolduc, « j’ai bien aimé son début de match, marquant un but sur un tir du poignet vraiment époustouflant. Par la suite, comme plusieurs autres, on a étiré quelques présences. Il lui faudra entrer dans le rythme du junior majeur. » Quant à l’adversaire, Sherbrooke a une des meilleures offensives du circuit et jouer avec 8 désavantages numériques contre une telle équipe, c’est vraiment jouer avec le feu.

« Et la conclusion ce soir est que toutes les équipes sont très très solides. On le voit encore ce soir dans plusieurs résultats. Il faudra être mieux préparé que ça. On se pensait un peu trop bons et on s’est fait ramener sur terre et c’est bien correct comme ça. On est au début de l’année. Je ne pense pas qu’on allait en gagner 68. » Et quand il est question de la défensive de l’équipe, le coach est très clair : « on avait les pieds lourds, très lourds ce soir et il faut donner le crédit au Phoenix qui patinait à vive allure, qui a récupéré plusieurs rondelles. On a vu plusieurs bâtons qui ont fait trébucher plusieurs joueurs. Ce n’est pas une façon de jouer. »

Les messages ne sont pas très difficiles à trouver, en prévision du prochain match, dès 16 h samedi après-midi. Il faut aussi s’attendre que Raphaël Audet aura droit à son premier départ cette saison, d’autant plus que Colten Ellis a fait face à 49 lancers ce soir. Il ne peut être blâmé pour ce revers. Loin de là.

DEUX BUTS SANS AIDE

Début brouillon de la part de l’Océanic qui, à quelques reprises en zone défensive, s’est permis quelques revirements, passant la rondelle directement sur la palette d’un joueur du Phoenix. Mais ces erreurs n’ont pas coûté, au grand soulagement de ceux qui se sont investis dans ces erreurs flagrantes.

Sauf que l’attaque a aussi permis de répondre alors qu’Alexis Lafrenière enlève la rondelle au joueur adverse, perce la défensive et d’un superbe revers, y va de son 4e de la saison, sans aide, à 4:58 et c’est 1-0. Moins de 2 minutes plus tard, Zachary Bolduc en fait autant, à savoir enlève la rondelle d’une mêlée en zone adverse et y va d’un lancer précis du poignet dans la partie supérieure et c’est 2-0. But sans aide à 6:54. Et comme le mentionnait Michel Germain, un premier but pour ce nouveau joueur, mais certes pas son dernier.

Cédric Paré s’est ensuite fait voler un but certain, tandis que Xavier Parent subit le même sort de la part de Colten Ellis. Et Mikaël Martel est venu à un cheveu de marquer vers la fin de la période. Deux jeux de puissance pour Rimouski dont un avec encore 52 secondes à faire en 2e période tandis que le Phoenix attend la générosité des officiels pour lancer son jeu de puissance. Les tirs sont de 11-10 pour Rimouski. C’est 2-0 après la 1re.

JEU DE PUISSANCE TRÈS PUISSANT

Le meilleur jeu de puissance du circuit s’est montré à la hauteur de sa réputation alors que le Phoenix y est allé de 4 buts sans riposte en 2e période, dont 3 en avantage numérique et ainsi, les locaux renversent un désavantage de 0-2 en une avance de 4-2 après 40 minutes de jeu. Les joueurs utilisés par Stéphane Julien aiment beaucoup jouer proche du gardien adverse et cela matche.

L’ancien Océanic, Alex-Olivier Voyer, y est allé de ses 5e et 6e buts de la saison tous les deux en avantage numérique. Jason Bellamy lance de la ligne bleue au travers une foule devant le gardien Ellis pour son 1er de la saison tandis que Gregory Kreutzer enfile son 2e en jeu de puissance. Rimouski, brouillon pendant quelques jeux en première, a vu son jeu défensif être dépassé par les locaux qui ont dominé 23-10 dans les lancers dans cette 2e.

Seule consolation, s’il en est une : Rimouski a un 3e jeu de puissance avec 17,9 secondes à faire en 2e, de sorte qu’il sera en attaque à cinq en début de 3e pour 1:43 minute et il est clair qu’un but en cette punition ramènerait l’avance à un seul but pour les locaux, ouvrant ainsi la porte à une 3e excitante. C’est donc 4-2 Sherbrooke et les tirs 33-21.

PROLONGATION…

Ne jouent pas pour Rimouski les joueurs blessés Maxime Collin et Adam Raska, et les joueurs retranchés Brandon Casey, Antoine Leblanc et Frédéryck Janvier… Ne jouent pas pour le Phoenix Benjamin Tardif et Israel Mianscum… Le gardien débutant pour l’Océnic est Colten Ellis pour un 6e match avec une fiche de 4-0-0-1 et des moyennes de 2,33 et ,912… Le gardien débutant pour le Phoenix est Samuel Hlavaj (5e) avec un dossier de 2-0-1-0 et des moyennes de 3,35 et ,893… Les arbitres du match sont Pascal St-Jacques (3) et Jean-Philippe Sylvain (4)… Rimouski accueille ce soir son joueur qui porte le # 15, à savoir Zachary Bolduc, son choix de 1re ronde (14e) au dernier repêchage de la LHJMQ. Il en sera à son premier match dans la LHJMQ… Le meilleur pointeur de l’Océanic avant le match de ce soir était Alexis Lafrenière (3-10=13) et son vis-à-vis est Félix Robert (4-3=7) avec Sherbrooke… Rimouski était sur une séquence de 4-0-0-1 et Sherbrooke affiche 4-1-1-0… Rimouski est 6 en 32 en jeu de puissance pour 18,75 % d’efficacité contre 6 en 22 pour Sherbrooke pour 27,27 %... En désavantage numérique, Rimouski est 20 en 23 pour 87 % d’efficacité et le Phoenix est 27 en 31 pour une efficacité de 87,1 %... Alexis Lafrenière est le joueur le plus puni chez l’Océanic alors qu’Alex-Olivier Voyer est dans la même position avec Sherbrooke… Rimouski sera à Blainville-Boisbriand à 16 h samedi et Victoriaville à 16 h dimanche…

STATISTIQUES DU MATCH

But Rimouski              2 – 0 – 1 = 3

But Sherbrooke           0 – 4 – 1 = 5

Lancers Rimouski       11 – 10 – 8 = 29

Lancers Sherbrooke    10 – 23 – 16 = 49

Lancers dangereux     27 – 18 Phoenix

Mise en jeu                 33 – 30 Phoenix

Mise en échec             29 – 19 Océanic

Jeu de puissance         1 / 4 RIM et 4 / 8 SHE

Assistance                   3 112 personnes

Étoiles : Alex-Olivier Voyer, Gregory Kreutzer et Samuel Poulin, tous de Sherbrooke

Prochain match Rimouski : samedi à 16 h contre l’Armada de Blainville-Boisbriand

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média