Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales

Retour

05 octobre 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Rémi-Jocelyn Côté proposerait un projet de loi sur l’inspection des navires

Conférence de presse ce samedi à Matane

Rémi Côté

©Gracieuseté

Le candidat du NPD, Rémi-Jocelyn Côté.

Dans le dossier du traversier Matane – Baie-Comeau – Godbout, le candidat du NPD dans Avignon-Matane-Matapédia-La Mitis, Rémi-Jocelyn Côté, promet, s’il est élu, de présenter un projet de loi pour renforcer les critères d’inspections des navires, tout en respectant la juridiction de la Société des Traversiers du Québec ou des opérateurs.

« La situation est préoccupante et cause un tort important à l’économie des régions touchées tant sur le plan commercial que touristique. Il faut aussi donner plus de moyens à Transport Canada et réduire les tâches administratives qui engorge le système et le travail des inspecteurs pour que ces derniers consacrent plus de temps à la surveillance des organismes responsables de la certification des navires », souligne Rémi-Jocelyn Côté.

Ce sont des entreprises privées qui émettent les certificats, mais ces dernières subissent une pression des opérateurs pour qu’un navire à quai ne rapporte pas. Actuellement, il faut à l’entreprise privée 1 journée pour inspecter deux navires alors que Transport Canada faisait le même travail en trois jours et le gros du travail se fait en audit de documents de certification.

Toujours selon le candidat, les inspecteurs de Transport Canada croulent sous la paperasse, les demandes d’accès à l’information, les rapports, les recherches, les démarches administratives avant même de pouvoir se rendre inspecter un navire. Et que dire des rapports d’inspection, des statistiques et autre au retour de cette même inspection. « Il faut nourrir la machine (informatique) pour que le ministre dispose des informations et des statistiques les plus actuelles possible au moment de siéger en raison de l’imputabilité du Ministère », rapporte M. Côté d’une source à l’interne.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média