Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

09 octobre 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

L’histoire derrière le cadeau offert à Sidney Crosby

Hommage au 87

Stéphane Roy

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

L’artiste multidisciplinaire de Mont-Joli Stéphane Roy, en présence de l’œuvre qu’il a conçue pour Sidney Crosby.

L’ex-Océanic Sidney Crosby a eu droit à un hommage mémorable le 27 septembre lors du retrait de son numéro 87 au Colisée Financière Sun Life de Rimouski et conservera, parmi les cadeaux qu’il a reçus, une création d’un artiste multidisciplinaire de Mont-Joli.

À deux semaines seulement de la visite de Crosby à Rimouski, Stéphane Roy a contacté l’organisation de l’Océanic et offert de concevoir un cadre commémoratif dans le cadre du retrait du 87. Établi à Mont-Joli depuis quatre ans, M. Roy compte plus de 25 ans d’expérience dans la conception de cadeaux corporatifs et d’encadrements, ayant été fournisseur pour la Société canadienne des auteurs, compositeurs et interprètes, la Canadian Recording Industry Association et The Canadian Music Week. L’artiste a créé des cadres pour plusieurs vedettes (Elton John, Céline Dion…) et collectionneurs. Localement, il est notamment à l’origine de l’image de Ma Cabane en Gaspésie.

L’œuvre récemment créée présente plusieurs images des moments marquants du passage de « Sid the Kid » à Rimouski, ainsi que les numéros de ses coéquipiers de 2003 à 2005. « Lorsque j’ai appris que Sidney s’en venait et que l’Océanic organisait un événement, cela m’a interpelé. Je leur ai soumis une proposition en présentant mes compétences. J’ai fait des contrats pour la Ligue nationale par le passé, en plus de créer des cadres pour les collectionneurs. C’est ce que je faisais pour gagner ma vie. L’idée de base était de faire un cadre à partir des archives de l’Océanic », explique M. Roy.

Le projet a évolué et le cadre a été intégré au vestiaire qu’occupait Crosby. L’œuvre a été reproduite en deux exemplaires : l’un à Crosby et l’autre au club de l’Océanic. L’artiste a consacré une quarantaine d’heures à la réalisation du projet. « J’ai approché des collaborateurs puisque je n’ai plus d’atelier. Je ne fais plus cela pour gagner ma vie. Je suis allé voir Lamijac et Rabot D Bois. La partie impression sur les côtés a été faite à Montréal. Le concept s’est fait sur deux jours », affirme Stéphane Roy qui souligne aussi l’apport de Charbonex Inter, où il effectue des démarches en recherche d’emploi.

Commentaires

9 octobre 2019

Gaëtan Morissette

Magnifique par un personne extraordinaire et expert dans sa matière.jespere que l'organisation ta remercie personnellement.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média