Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

11 octobre 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Passion livre… de mère en fille

THÉRÈSE ET STÉPHANIE PAQUIN

Le duo mère-fille, Thérèse et Stéphanie Paquin

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Le duo mère-fille, Thérèse et Stéphanie Paquin.

Mère et fille, une même passion ! Thérèse Paquin de Rimouski et sa fille Stéphanie mènent chacune leur propre carrière d’autrice. Fait peu courant dans le domaine littéraire, elles lancent leur dernier livre simultanément, l’une romancière, l’autre auteure en littérature jeunesse.

Avec un 10e livre à son actif, la prolifique Stéphanie Paquin publie cette fois, le tome 2 de la série Karatéka — La coupe du tigre blanc — aux Éditions du Phoenix. « Le tome 1 de cette série jeunesse, “L’éveil du karatéka”, a été retenu dans la sélection de livres pour jeunes de Communication-Jeunesse, en 2017-2018. Il a également été choisi comme suggestion de lecture dans le cahier spécial du Journal de Montréal, en février 2018 », précise Stéphanie Paquin.

Dans le tome 2, les aventures, le sport, le fantastique et la science-fiction donnent le ton à ce nouvel ouvrage qui raconte l’histoire d’Axel, un garçon de 12 ans, très malchanceux. Il est victime d’intimidation à l’école et à la maison. Ses bourreaux, joueurs de football sans scrupules profitent de la stature fragile d’Axel pour lui rendre la vie dure. Un jour, Axel leur réserve des surprises… Ce personnage reviendra dans le tome 3 à paraître après la sortie d’un autre livre s’adressant cette fois aux adolescents et aux adultes : « L’otage de Damas », un sujet délicat et l’histoire vraie d’une femme vivant dans un camp de réfugiés.

Mère et fille combinent leurs passions

« Blessée plusieurs années à la suite d’un accident d’automobile, j’étais en arrêt de travail et d’étude. C’est ma mère qui m’a recommandé d’écrire. “Ça te ferait du bien”, m’avait-elle dit. Et c’est comme ça que cette passion de l’écriture a commencé en 1995. Elle m’a beaucoup aidé et je lui en suis très reconnaissante », avoue Stéphanie.

À son tour, après avoir publié avec succès en 1999 « Saint-André Station » aux Éditions JGC, une série de nouvelles qui racontent son enfance dans une gare et écrites pour son frère malade, et en 2001, un deuxième roman « Gare au chaperon », retenu par l’éditeur Grasset en France, la mère de Stéphanie, Thérèse Paquin, nous propose depuis quelques jours, Vague scélérate, un roman satirique (400 pages) publié aux Éditions du Tullinois. « Ce polar parle de deux chercheurs qui se font voler tous les résultats de leurs recherches depuis 20 ans. Ça décrit le milieu clos dans lequel vivent les intellectuels. C’est un peu mon histoire à l’université et en même temps, c’est très fantaisiste avec de nombreux rebondissements jusqu’à la fin », décrit Mme Paquin.

Il sera possible de rencontrer l’auteure Thérèse Paquin lors d’une conférence à la bibliothèque Lisette-Morin, le jeudi 14 novembre, à 14 h. À noter également que pour chaque livre « Vague scélérate » vendu, l’auteure remettra 50 % de ses revenus nets à l’Association du cancer de l’Est-du-Québec.

Autre article sur ce sujet :

https://www.lavantage.qc.ca/article/2019/09/25/le-nouveau-roman-de-therese-paquin-entre-drame-et-humour

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média