Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Élections fédérales

Retour

12 octobre 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

« L’Est-du-Québec a besoin d’une équipe de députés bloquistes qui prendront à bras-le-corps ses demandes », Maxime Blanchette-Joncas

Campagne électorale

Michel Dubé-Max Blanchette joncas, M. Gill

©Gracieuseté

Michel Dubé, Action Populaire Rimouski-Neigette, Maxime Blanchette-Joncas, candidat du Bloc Québécois dans Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, Marilène Gill, député sortante du Bloc Québécois de Manicouagan

Le candidat du Bloc Québécois pour Rimouski-Neigettes-Témiscouata-Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, la députée sortante et candidate du Bloc Québécois pour Manicouagan, Marilène Gill, ainsi que les candidats de la cohorte du Bloc Québécois de l’Est-du-Québec, que sont Guy Bernatchez, dans Gaspésie-les-Iles, et Kristina Michaud, dans Avignon-La Mitis-Matane-Matapédia, se solidarisent et prennent l’engagement ferme de travailler de concert afin de mener une réforme du régime de l’assurance-emploi.

« Comme le Québec a besoin d’une voix forte à Ottawa pour défendre ses intérêts, l’Est-du-Québec a besoin d’une équipe de députés bloquistes qui prendront à bras-le-corps ses demandes. Parmi celles-ci se trouve celle, urgente, de réformer le programme de l’assurance-emploi, ce qui n’a pas été fait depuis 15 ans, que tant les Conservateurs que les Libéraux ont saccagé au cours de leurs règnes successifs, jusqu’à menacer nos régions, jusqu’à ce que moins d’un travailleur sur deux puisse avoir accès au régime. C’est une injustice sans nom. Je compte donc m’attaquer à ce dossier pour le mieux-être de notre région », amorce Maxime Blanchette-Joncas.

« Les services à la population, comme plusieurs autres programmes fédéraux, ne sont pas adaptés aux réalités régionales, rurales et saisonnières. Le programme de l’assurance-emploi doit retrouver sa fonction première, soit celle d'assurer une sécurité économique. Pour ce faire, le Bloc Québécois exigera notamment une réelle caisse d’assurance-emploi autonome, une meilleure accessibilité, une hausse du taux de prestation du revenu, l’abolition du délai de carence, une plus longue période de prestations et l’abolition du Tribunal de la sécurité sociale », explique Kristina Michaud.

« Que ce soit pour garantir une sécurité aux travailleurs qui se trouvent en situation de précarité lorsqu’ils perdent leur emploi, parce que n’oublions jamais qu’il s’agit d’une assurance, ou pour contribuer à contrer l’exode de la population et la pénurie de la main-d’oeuvre, cette réforme est plus que nécessaire. Le programme d’assurance emploi a un impact direct sur l’occupation du territoire, ce qui signifie sur la pérennité de nos communautés et de ses industries piliers», poursuit Guy Bernatchez.

« Chaque fois que le Québec a envoyé une forte délégation de députés bloquistes à Ottawa, le Québec s’en est trouvé plus fort et les régions ont fait des gains, pensons aux projets-pilotes de l’assurance-emploi, aux garanties de prêts pour l’industrie forestière ou au maintien des quotas de pêches. Selon la lecture actuelle des choses, il existe de fortes chances que le Bloc Québécois détienne la balance du pouvoir à Ottawa le 22 octobre prochain. Si tel est le cas, il arrachera à nouveau des gains pour tous les travailleurs et exigera une réforme de la Loi sur l’assurance emploi. J’invite donc les électeurs à voter en grand nombre pour des gens qui leur ressemblent et qui portent leurs valeurs. Parce que les régions, c’est nous! », conclut Marilène Gill.

Commentaires

13 octobre 2019

Gaétan Morissette

Ce n'est que du BLA BLA BLA c'est la politique et l'est du Québec va perdre plus que vous rêvez car le bloc n'est pas trop aimer à Ottawa cele à toujours été et c'est pourquois que la politique c'est hypocrite depuis que le monde est né.

15 octobre 2019

Gaétan Morissette

Ridicule depuis plus de 25 ans que vous endormez la population et c'est en dormant vos dixcourts.

15 octobre 2019

Gaetan Morisette

Ce n'est pas drôle une question comme ça.Tout les partis son comme ça aujourd'hui et qui croire après. Et que dire de nos députés avec le téléphonne portable à l'oreille pendant un dîner ou une conférence de presse ? On demande aux enfants de ne pas faire cela mais ce sont nos représentants qui donnent mauvais exemple.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média