Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

15 octobre 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

L’entrepreneuriat, cher aux jeunes Z du Bas-Saint-Laurent

Bébé et technologies

©Pixabay

Les Z baignent depuis leur naissance dans l’univers des nouvelles technologies.

L’attrait pour l’entrepreneuriat est un des critères dominants qui ressort d’un vaste sondage effectué par l'organisme Academos auprès de jeunes de 14 à 26 ans de la génération Z.

Si au Québec, 37 % des jeunes de la génération Z aimeraient un jour posséder leur propre entreprise. Le Bas-Saint-Laurent suit de près la statistique provinciale, puisque 36,4 % des jeunes Z de la région ont répondu par la positive, alors que 34,5 % aimeraient « peut-être » posséder leur propre entreprise un jour. Enfin, 29,1 % d’entre eux ont répondu non.

Quand on leur a demandé pour quel type d’entreprise ils souhaiteraient travailler, la majorité d’entre eux (34,6 %) a répondu dans une moyenne entreprise, 32,7 % dans une petite entreprise, suivi de loin par la grande entreprise (15,4 %). Par ailleurs, la moitié des jeunes Z sondés au Bas-Saint-Laurent veulent, en premier, s’épanouir dans un domaine ou une profession qui les passionne (49,1 %), un objectif qui se situe bien loin avant gagner assez d’argent pour payer les dépenses et nourrir sa famille (15,1 %) ou encore contribuer à un changement positif dans la société (9,3 %).

Academos a dévoilé aujourd’hui les résultats d’un vaste sondage portant sur les craintes et les attentes de la génération Z face au monde du travail, « La génération Z du Québec et sa vision du milieu du travail ». Les données présentées dans ce rapport se basent sur les résultats d’un sondage auquel ont répondu 1 268 jeunes Québécois âgés de 14 à 26 ans.

Génération Z ?

La génération Z rassemble les jeunes nés après 1993, et qui s’apprêtent à prendre d’assaut le marché du travail. Au Canada, cette génération ayant grandi avec le numérique est composée de 7,3 millions de personnes. Et d’ici 2020, elle représentera 20 % de la main-d’œuvre mondiale, selon DELL Technologies.

Academos a souhaité par ce sondage, permettre aux employeurs de connaître ce qui motive cette main-d’œuvre émergente. « Nous espérons que ceux-ci sauront mettre en place des stratégies pour mieux répondre à ses besoins et la mobiliser. Nous souhaitons également, avec ce rapport, aider les acteurs du monde de l’éducation et de l’orientation à mieux soutenir les jeunes dans l’établissement et la concrétisation de leur projet professionnel. »

Huit grands constats

Le rapport publié par l’organisme présente huit grands constats sur la prochaine génération de travailleurs, commentés par sept experts de la jeunesse, de l’orientation scolaire et professionnelle, de l’entrepreneuriat et du marché du travail.

Ainsi, les Z s’intéressent davantage aux professions traditionnelles qu’aux professions émergentes, et sont attirés par l’entrepreneuriat. Pour eux, réussir sa vie professionnelle est synonyme d’équilibre et de passion. Ils priorisent le plaisir et le bien-être avant le prestige et l’argent, sont motivés par les défis et l’apprentissage, les Z veulent que l’entreprise qui les emploie soit écoresponsable, favorise la diversité et contribue positivement à la société. Ils se disent enthousiastes mais inquiets face au marché du travail et se sentent mal préparés pour leur entrée sur le marché du travail.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média