Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

16 octobre 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Des élèves du Mistral allient créativité et entrepreneuriat

Incubateur jeunesse

Mistrart

©Gracieuseté

L’entreprise jeunesse Mistr’art a notamment confectionné des coupes à vin et des bonhommes de neige peints. Le fruit de la vente des articles créés permettra aux élèves de vivre des expériences culturelles enrichissantes.

Un premier incubateur jeunesse voit le jour à l’école secondaire du Mistral où l’entreprise jeunesse Mistr’art conçoit et met en marché les créations artistiques des élèves impliqués.

Le projet d’entreprise jeunesse Mistr’art est né de la volonté de faire du département des arts une entité à part entière et de susciter un sentiment de fierté chez les 34 jeunes qui en font partie. L’initiative permet d’exploiter, en complémentarité, les forces de chacun des participants. Les trois objectifs poursuivis par la démarche sont le développement de l’art et de la culture chez les jeunes, le développement des qualités entrepreneuriales et la persévérance scolaire.

« Ma vision en tant qu’enseignante est de donner un sens à ce que ces élèves faisaient en arts et de les motiver à venir en leur démontrant que cela avait une portée est plus grande que simplement créer une œuvre et de repartir à la maison après. L’entreprise Mistr’art a été créée par les élèves et tout le processus de création, de vente, de communication et des finances est fait et pensé par les jeunes », explique l’enseignante en arts, Bianca Gagnon.

L’initiative a bénéficié du soutien de différents acteurs, dont Créneau carrefour jeunesse, la MRC de La Mitis et Mitis en Affaires. Les élèves ont débuté la vente de leurs créations conçues pour la période des fêtes. Des coupes à vin décorées à la main se sont déjà envolées. Des rennes en bois (Quincaillerie Centre-Ville) et des bonhommes de neige peints (BMR, Mont-Joli) sont aussi en vente au grand public. Les fonds recueillis par l’entreprise jeunesse seront réinvestis dans la culture de différentes façons et permettront d’élargir les horizons des élèves.

« Si on peut, on va accueillir des gens d’ailleurs au Canada dans le cadre d’un échange étudiant, si on est accepté. Nos jeunes, eux, iraient voir de la culture ailleurs. L’entreprise permettra de financer ce voyage. Je veux aussi que des artistes viennent rencontrer nos jeunes et qu’il y ait des formations spécifiques. Je veux aller plus loin que le cours d’art », souligne Mme Gagnon.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média