Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Politique

Retour

17 octobre 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Des voix unies sur l’importance d’améliorer la situation financière des aînés

HAROLD LEBEL ET MAXIME BLANCHETTE-JONCAS

Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel et le candidat du Bloc Québécois Maxime Blanchette-Joncas.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Le député de Rimouski à l’Assemblée nationale, Harold LeBel et le candidat du Bloc Québécois Maxime Blanchette-Joncas.

Au Bas-Saint-Laurent, une personne sur quatre a 65 ans et plus. En cette journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, cette statistique fait réagir le député de Rimouski Harold LeBel et le candidat du Bloc Québécois Maxime Blanchette-Joncas.

Ces deux hommes politiques unissent leur voix et font part de leur vision et leurs engagements pour lutter efficacement contre la pauvreté dans la région, en particulier celle de 46 % des aînés du Bas-Saint-Laurent qui touchent un supplément de revenu garanti (SRG) et dont 26 % d’entre eux sont sous le seuil de faible revenu.

« Le Bloc Québécois vient d’ajouter une série de mesures afin de bonifier sa plateforme pour soutenir les aînés. Nous sommes soucieux de leur sort et nous voulons agir concrètement pour qu’ils puissent profiter de leur retraite. Le Bloc Québécois, en plus de miser sur une hausse annuelle de 1300 $ de la pension de la Sécurité de vieillesse et sur une hausse de 50 $ mensuellement du Supplément de revenu garanti, propose que toute personne de plus de 65 ans ayant droit au SRG le reçoive. Pour cela, nous voulons déployer des ressources afin que ces personnes soient identifiées, puis inscrites automatiquement. Il faut faire en sorte qu’aucun aîné pouvant bénéficier du SRG ne soit oublié », détaille Maxime Blanchette-Joncas.

Il ajoute que son parti souhaite une augmentation de 6 % par année des transferts en santé, afin de tenir compte du vieillissement de la population. De plus, il veut travailler à faire baisser les prix des médicaments; offrir des crédits d’impôt pour l’aménagement de logements intergénérationnels et les soins à domiciles et compte travailler à faire augmenter le budget alloué à la construction de logements sociaux et abordables.

De son côté, le porte-parole du Parti québécois en matière de lutte à la pauvreté, Harold LeBel, appuie ces engagements du Bloc Québécois et mentionne qu’ils vont dans le sens des intérêts du Québec et d’un réel plan de lutte à la pauvreté. « Le fédéral a des responsabilités importantes afin d’assurer une dignité financière notamment pour nos aînés qui en trop grand nombre vivent leurs vieux jours dans la pauvreté. Par exemple, ici au Bas-Saint-Laurent, la moitié de la population des aînés a besoin du supplément de revenu garanti. Dans certains villages comme Esprit-Saint, c’est 94 % des aînés qui en ont besoin. Maxime est tout comme moi sensible à cette situation et j’espère que nous pourrons collaborer et poser ensemble les gestes nécessaires pour qu’au Québec on lutte véritablement contre la pauvreté », conclut M. LeBel.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média