Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

20 octobre 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Les organismes communautaires sont fiers de contribuer au progrès social

Bas-Saint-Laurent

Semaine santé mentale

©gracieuseté

L'action communautaire prend plusieurs formes.

La Corporation de développement communautaire (CDC) des Grandes Marées, la CDC Vallée de la Matapédia, le Regroupement des organismes communautaires et alternatifs en santé mentale du Bas-du-Fleuve, la Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent et la Table régionale des organismes communautaires du Bas-Saint-Laurent soulignent la Semaine nationale de l’action communautaire autonome qui se tient du 21 au 25 octobre.

Cette semaine vise à valoriser le travail des 4 000 organismes d’action communautaire autonome (ACA) et à rendre hommage aux 60 000 travailleuses et travailleurs ainsi qu’aux 425 000 bénévoles qui s’y activent partout au Québec. Sous le thème « Nos luttes, nos victoires », la Semaine nationale vise aussi à rappeler les grandes victoires collectives que nous avons réalisées en tant que société grâce à la contribution des luttes et des organismes communautaires.

Pensons aux cliniques communautaires créées dans les années 1960 par des infirmières et des citoyennes et citoyens qui ont inspiré́ le réseau des CLSC. Pensons aux garderies populaires créées dans différents quartiers de Montréal par les comités de parents dans les années 1970 qui ont inspiré le réseau des centres de la petite enfance (CPE), un modèle unique qui fait aujourd’hui la fierté du Québec. Les organismes communautaires ont été parmi les premiers à offrir des services d’aide juridique aux personnes n’ayant pas les moyens de se payer un avocat, inspirant ainsi tout le modèle étatique de l’aide juridique. Est-ce qu’il y aurait eu des logements sociaux sans l’action des comités de locataires? Est-ce qu’on aurait acquis l’équité salariale sans la lutte du mouvement des femmes? Pourrait-on briser nos contrats de téléphone cellulaire sans la lutte des associations de consommateurs?

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média