Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Hockey

Retour

23 octobre 2019

Réal-Jean Couture - redactionrimouski@lexismedia.ca

Isaac Belliveau demeurera avec l’Océanic

Pas sur le marché aux Fêtes

Belliveau-DAmours

©Océanic FolioPhoto

Isaac Belliveau et Anthony D'Amours formaient la première paire de défenseurs avant la blessure de D'Amours.

Choix de 2e ronde (25e) au repêchage annuel de la LHJMQ l’an dernier, Isaac Belliveau, qui aura 17 ans le 26 novembre prochain, se démarque à tous les matchs depuis qu’il évolue avec L’Océanic de Rimouski.

Le défenseur de Fleurimont, présentant un gabarit de 6’00’’ et 195 livres, a enregistré une passe la saison dernière le 1er février à Chicoutimi, dans le seul match joué avec la formation. En 13 matchs cette saison, il affiche 18 points, une prestation que personne n’aurait osé prédire, nonobstant la connaissance de ses moyens. Cette saison, en 13 matchs, il affiche 2 buts et 16 passes, n’ayant été blanchi que lors du match d’ouverture à Baie-Comeau et le 04 octobre à Sherbrooke.

Rencontré avant le programme double contre les Remparts de Québec, le jeune défenseur, à sa première saison dans la LHJMQ, est appelé à faire son constat (après 11 matchs cette saison) et il nous apprend l’importance du mot confiance dans son développement, dans son jeu, de sa persévérance chez L’Océanic et dans la LHJMQ.

Conscient que jusqu’à maintenant, tout a bien été ou presque, avec la formation. « J’ai la confiance des joueurs avec qui je joue. C’est plus facile lorsque la confiance est là et en général, ça va super bien. » Au moment de l’entrevue, il affichait 15 points en 11 matchs. C’est beaucoup pour un défenseur, surtout qu’il n’a que 16 ans. Mais rapidement, il glissera le dossier des statistiques hors de la conversation. « Cela ne fait pas d’importance. C’est d’abord jouer le plus possible et donner la chance à l’équipe de gagner. Gagner pour l’équipe, jouer pour l’équipe. C’est ce qui compte pour moi. »

La semaine dernière, l’entraîneur-chef de L’Océanic, Serge Beausoleil, indiquait que son jeune défenseur et aussi le jeune attaquant Zachary Bolduc, ne seront pas sur le marché aux fêtes. « C’est certain que je suis bien content. J’adore Rimouski pour y jouer et y demeurer et c’est mieux. Je suis bien content de cette déclaration. »

Il faut quand même dire qu’Isaac Belliveau était prolifique dans le mineur. « Un peu, oui, mais ce n’est pas ce qui est important. C’est plus de gagner et d’aider l’équipe à gagner. »

Il n’en demeure pas moins que le dossier du jeune joueur a de quoi surprendre bien des amateurs. Sauf que Belliveau prend le temps de se bien préparer, de travailler entre les matchs pour être prêt à répondre aux commandes des entraîneurs. Il accorde beaucoup d’importance à la confiance manifestée par son entourage dans le vestiaire, et la confiance qu’il a lui-même en ses moyens. « La confiance est importance. La confiance d’un joueur est portée à changer et avec les joueurs avec qui j’évolue, comme avec la confiance des coachs qui me donnent beaucoup de temps de glace, ça m’aide beaucoup. Il ne faut pas oublier que la confiance chez un joueur, ça change beaucoup. »

Dès sa première saison, Isaac Belliveau bénéficie de beaucoup de temps de jeu en avantage numérique. « C’est un plus, une addition et j’aime bien ça. C’est une opportunité que je peux avoir et c’est mieux, c’est bien le fun. » Le défenseur d’autre part indique qu’il sent avoir une marge de manœuvre. « J’ai le droit à l’erreur. Tous les joueurs ont droit à l’erreur, mais il faut en faire le moins possible. C’est ce qui est important. Les coachs veulent le moins d’erreurs possible et surtout d’apprendre à ne pas les répéter. » Bien sûr que ceci donne une certaine liberté au défenseur. « Le hockey est un jeu d’erreurs, mais tu essaies d’en faire le moins possible. »

Isaac jouait sur la première paire de défenseurs avec le vétéran Anthony D’Amours jusqu’à ce que ce dernier soit blessé. Comme fait-il la transition de joueur avec d’autres défenseurs ? « C’est certain que c’est plate, ce qui arrive, mais je suis maintenant avec Vincent Martineau et j’aime bien ça. Il est vrai que j’aime tous les défenseurs et je suis capable de les accompagner. Ce sont tous mes coéquipiers. »

L’entraîneur-chef, Serge Beausoleil, a indiqué dans une des mêlées de presse dans les derniers jours qu’il n’était pas question qu’Isaac Belliveau et Zachary Bolduc soient sur le marché lors de la période des transactions aux fêtes. Belliveau n’avait pas entendu cette déclaration et l’ignorait jusqu’à ce que la question lui soit posée.

« C’est certain que je suis bien content. J’adore Rimouski pour y jouer et y demeurer et c’est mieux. Je suis bien content de cette déclaration. » Il faut dire que comme marque de confiance envers un jeune joueur pour qui cet élément est important, c’est toute une motivation qu’il vient de recevoir que de continuer à être toujours meilleur.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média