Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

24 octobre 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Le projet de maison de répit à Mont-Joli chemine toujours

Répit-Loisirs-Autonomie

Solidarité

©Pixabay

Répit-Loisirs-Autonomie œuvre auprès des familles vivant avec des personnes ayant une déficience intellectuelle, physique et/ou un trouble du spectre de l'autisme.

L’organisme bas-laurentien Répit-Loisirs-Autonomie poursuit ses démarches en vue d’ouvrir une maison de répit à Mont-Joli.

Le projet consiste à offrir des services de répit aux familles et proches de personnes vivant avec un handicap ou un trouble du spectre de l’autisme. Au moment d’écrire ces lignes, Répit-Loisirs-Autonomie était toujours en attente d’une subvention de Québec de l’ordre de 250 000 $, provenant du Fonds d’appui au rayonnement des régions. Le projet nécessite un investissement totalisant plus de 500 000 $.

« Le projet avance petit pas à petit pas. Il était important pour moi que ce projet voit le jour à Mont-Joli afin de favoriser l’accès aux gens du secteur Est de la région. Lorsque nous avons rencontré la Ville, nous avons eu un accueil très chaleureux », souligne la présidente de l’organisme, Lisette Rioux.

Nouvel emplacement

Le conseil municipal de Mont-Joli avait appuyé de façon unanime, en mars, le projet d’implantation d’une maison de répit sur son territoire. En guise de soutien, la Ville acceptait de céder un terrain de l’avenue de la Gare à l’organisme régional. Or, au cours des derniers mois, Répit-Loisirs-Autonomie a choisi de se tourner vers une autre option, soit l’acquisition d’un bâtiment déjà construit. L’immeuble est déjà ciblé et la transaction devrait se conclure une fois le financement bouclé. « Nous avons fait faire des plans pour une construction et ça aurait coûté pratiquement le double que cela nous coûte présentement et nous n’aurions pas autant d’espace », indique Mme Rioux.

Le maire de Mont-Joli, Martin Soucy, assure que la Ville appuiera d’une autre façon Répit-Loisirs-Autonomie dans son projet. Différentes options sont sur la table, dont un remboursement de taxes foncières. « Nous sommes prêts à nous engager à donner un coup de main à cet organisme qui offre un rayonnement régional. Il n’y a rien d’arrêté pour l’instant. J’ai été porteur de dossier pour eux (l’organisme), au nom de la Ville. Le conseil continuera à les appuyer conditionnellement à l’approbation de l’aide financière du gouvernement », mentionne M. Soucy.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média