Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

04 novembre 2019

Réflexions sur un texte de l'évêque

Mgr Denis Grondin

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Mgr Denis Grondin, archevêque de Rimouski.

Le citoyen de Rimouski Gilles Lechasseur s'interroge sur un texte publié par l'evêque dans le bulletin hebdomadaire du diocèse de Rimouski, Le Rel@is. 

« Dans sa lettre adressée aux diocésains et diocésaines, en date du 24 octobre dernier, dans le No 756 de Le Rel@is, Denis Grondin, dans un propos hermétique visant un public averti, les invite à une rencontre d'une heure sur le thème: "Comment ensemble, développer un leadership de communion en exerçant nos dons et charismes pour faire grandir nos communautés chrétiennes avec espérance".  Il en indique l'heure, mais non le lieu ni la date. Est-on revenu au temps des catacombes ou devenu une société secrète. Pourquoi se cacher?

Proposer la durée d'une heure pour réfléchir et développer ce thème renvoie au verbiage. Un évêque invisible serait-il par surcroît aveugle ? Il y a tellement d'exemples de leadership dans la société. Qu'il lui suffise de regarder, dans son propre jardin, l'engagement, la ténacité, la persévérance des marguillers de la paroisse St-Germain, et du Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale, voués à sauver ce précieux et noble héritage patrimonial religieux pour qu'il comprenne ce qu'est vraiment le leadership et en saisisse le sens profond.

Quand il dit: "Nous devons saisir que nos relations dans la communauté exercent un leadership en soi afin de mieux nous connaître, et ainsi confirmer et reconnaître les dons et charismes de chacun dans un climat de confiance ", je crois qu'il a un immense travail à faire sur lui-même pour tenter d'acquérir cette qualité de leadership. Les gestes qu'il a posés et la multitude d'engagements non tenus dans le dossier de la cathédrale sont des preuves éloquentes de son inaptitude à "révéler son visage de joie, de compassion et d'entraide", paroles qu'il prête au Seigneur.

"Voyez comment ils s'aiment" (la référence fait défaut). Il ajoute: "Que cette parole de Dieu nous aide à bâtir des ponts, à travailler notre proximité..." Je lui souhaite bonne chance. Il a beaucoup de chemin à faire pour y parvenir. Pour le moment on a vu la destruction, la distance et l'absence de collaboration. Le don ne suffit pas, il faut avec acharnement le développer et s'y mettre résolument à la tâche. »

Par Gilles Le Chasseur

Rimouski, lundi 4 novembre 2019

Commentaires

4 novembre 2019

steeve

Il est très loin d'être un rassembleur. Personnellement il doit quitter et cette religion à tuer le message. Méfiez-vous des humains et non des écritures. Nous avons ici un très bel exemple.

4 novembre 2019

Francis

C’est aberrant de constater que des gens mêlent « matériel et spiritualité « . Sauver la cathédrale en tant que bâtiment patrimonial cadre t’il vraiment avec le message de Jésus. Qui est prêt à assumer les coûts fixes d’entretien du bâtiment. En plus des coûts de mise aux normes. Il n’y a pas de miracle en 2019. Ça prend des capitaux. Qui est prêt à assumer le risque financier. Monsieur Grondin est garant du message de Jésus. A sa place n’importe lequel leader ne pourra faire rayonner son leadership si il n’a pas les capitaux nécessaires à la survie du bâtiment. Ceux qui le contestent c’est leur petit ego que l’on voit. Il est difficile de discuter avec de telle personne. Je sais très bien qu’en lisant ses lignes vous bouillez en dedans car votre ego est heurtée. Discutez. Analysez. Faite le point et décidez. Oui ou non en toute objectivité si la cathédrale est viable en 2019. Si non et bien passez à autre chose au lieu de défaire des réputations. Ça n’avance à rien.

4 novembre 2019

Julienne Ross

Il y plusieurs évêque qui ont œuvré à Rimouski.Jamais ont en avait eue comme celui qui est d’office présentement......Représentant de Jesus ?.....

4 novembre 2019

Constance

Je suis en accord avec votre opinion Francis.

4 novembre 2019

Michèle Gagnon

Monsieur Francis, votre propos est très intéressant. Je partage votre point de vue!

4 novembre 2019

Benoit Fortin

L'argent du diocèse et les biens du diocèse sont passez ou?

4 novembre 2019

Annie

Commentaires tres pertinent ...Francis!

5 novembre 2019

Normand

Je suis d'accord avec vous Francis. Notre société est basé sur les apparences et il est beaucoup plus facile de critiquer les autres que de mettre l'épaule à la roue. Bien des municipalités ont pris en charge l'église de leur secteur. Et quel serait la logique de sacrifier 4 église pour en faire survivre une seule. Et ce qui forme l'église ce n'est pas un tas de pierre mais bien les membres rassemblés de la communauté.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média