Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Tribune libre

Retour

18 novembre 2019

La recherche de la beauté et de l’harmonie dans le centre-ville

Projet du Parc des Vétérans

Plan Place anciens combattants

©Gracieuseté Ville de Rimouski

Esquisse du projet présenté le 5 novembre.

Mardi, le 5 novembre 2019, j’ai participé, comme beaucoup de personnes, à la rencontre de présentation du projet de réaménagement du Parc des Vétérans dans le centre-ville de Rimouski qui avait lieu à l’Institut maritime du Québec.

Il est toujours difficile de manifester son désaccord lorsque tant d’efforts ont été entrepris avec conviction pour bâtir un projet qui se veut rassembleur. Malheureusement, il me faut m’exprimer pour attirer l’attention des citoyennes et des citoyens de Rimouski sur la route choisie pour remanier ce lieu du centre-ville.

Le projet

La présentation avait, il était facile de le constater, l’envie de contenter le plus de gens possible pour l’appropriation de cet endroit privilégié. De plus, on visait, sans le cacher, un aspect de modernisme indéniable.

On voulait, également, un endroit utilisable à la longueur de l’année et un lieu dédié pour les spectacles et grands événements.

Enfin, comme on l’a expliqué longuement, toutes les considérations de proximité avec le fleuve jouaient dans l’élaboration de ce projet. Je ne peux, malheureusement, pas être d’accord avec sa réalisation.

L’oubli

On a complètement oublié, me paraît-il et comme cela a été soulevé, le côté sud de la rue Saint-

Germain Ouest. Quel est-il? C’est le coeur culturel et patrimonial qu’on y retrouve avec la cathédrale et le presbytère (nos joyaux rimouskois), le Musée régional (notre art et notre histoire), la Salle de spectacles (notre culture), l’Institut maritime de Rimouski (notre spécificité reliée à l’eau). Comment est-il possible de mettre de côté ces édifices uniques et d’une grande beauté? Comment peut-on miser sur tant d’efforts sans y référer? Comment travailler sur ce genre de projet qui serait tellement mieux casé au parc Beauséjour et qui n’a pas lieu d’être là où on veut le réaliser actuellement? Comment oublier ce que nous sommes, ce que nous avons été? C’est, me parait-il, une attaque qui touche beaucoup de Rimouskoises et de Rimouskois dans le plus profond de leur coeur et de leurs tripes.

La réparation

Mais l’erreur, il faut bien utiliser ce qualificatif, peut être réparée. Est-ce que l’espace utilisé par le Parc des Vétérans, tellement bien positionné, ne devrait-il pas être ouvert à la culture, à la rencontre, à la discussion. C’est là que ne devrions-nous pas donner naissance à ce que nous pourrions ressentir comme l’Esprit des lieux? Quiconque se rend à la salle de spectacle, au musée et bientôt à la Cathédrale, ne devrait-il pas être accueilli dans une place propice à l’échange, à l’interrogation, à la discussion, à la contemplation, à la méditation sur le passé, sur l’avenir, sur ce que nous sommes, sur ce que nous voulons être? Ne voudrions nous pas entraîner les autres, touristes, voyageurs, contemplateurs dans notre envie de fusion, d’harmonie, de beauté et de symbiose avec la nature, avec la culture, avec l’art, avec l’environnement, avec le lieu?

Il est vrai qu’étant de retour d’Europe, j’ai été influencé par ce genre d’endroits où la beauté, le calme et la pensée nourrissent l’Être.

Bien sûr que cela est possible ici, à Rimouski, et au Parc des Vétérans, dans cet espace merveilleusement positionné. Ceci n’empêche nullement le projet présenté d’être réalisé là où il serait à son avantage, au Parc Beauséjour ou près du pont de la rivière Rimouski.

Mettons-nous à la place d’une Rimouskoise ou d’un Rimouskois, ou d’un touriste, ou d’un voyageur en transit, ou d’un découvreur. Une petite marche de santé avec un arrêt pour un café, une bière, un repas même, un petit achat auprès de nos créateurs, un flânage avant ou après un spectacle, une visite au musée ou tout simplement un arrêt avant de continuer sa marche sur la promenade le long du fleuve, la même chose avant de découvrir la cathédrale, notre coeur rimouskois; le tout concentré dans cet environnement inspirant. N’est-ce pas que ce serait merveilleux?

L’écrin

La culture et l’histoire y sont déjà. Il ne reste que l’écrin à réaliser. Comment pourrait-on faire de ceci, cela? J’y vois un sol pavé de briques de granit et de verdure. J’y vois des espaces animés avec des terrasses, des cafés, des mini boutiques, des amuseurs et des artistes de rue, des bancs publics où l’on s’assoit simplement, un espace dédié aux spectacles (il est déjà prévu dans le projet actuel), une large passerelle pour atteindre la promenade le long du fleuve, de la verdure, plein de verdure et, si possible, pas de rue séparant les édifices patrimoniaux de l’aire de repos et d’échange. Personnellement, j’y vois aussi le marché public qui pourrait être utilisé d’une façon plus permanente.

Il faudrait placer les mini boutiques de façon à abriter les usagers des vents en provenance du fleuve. Il serait possible cependant de laisser un certain espace de vue donnant directement sur le plan d’eau ou encore une passerelle assez large pour le permettre aussi.

Il faudrait une architecture en symbiose avec les structures des bâtiments déjà existants

(Cathédrale, Presbytère, Musée, Institut maritime). D’ailleurs, on pourrait même en profiter pour faire un effort d’intégration de la Salle de spectacle dans ce style architectural également.

Ce qu’il faudrait éviter c’est le style « clinquant », « carton-pâte », « criard » jurant avec l’environnent intellectuel et culturel actuel. Non seulement il y aurait lieu de préserver le beau, mais y installer l’harmonie.

Le rêve

Comment ne pas rêver à cette chance unique de faire du centre-ville de Rimouski, un endroit unique, couru, jalousé, admiré et aimé? Comment ne pas mousser la beauté et la réflexion chez nous sur un site propice à cela? Comment ne pas profiter de cette occasion pour offrir aux touristes l’occasion de demeurer à Rimouski un peu plus longtemps lors de leur passage?

Comment ne pas nous regrouper lors des moments solennels dans un lieu inspirant? Comment ne pas cultiver la fierté de nos concitoyennes et concitoyens rimouskois?

Allons-y, agissons!

Yvan Chouinard, Rimouski

Commentaires

18 novembre 2019

steeve

Misère ! Que c'est décourageant.

18 novembre 2019

Diane Dionne

Bravo M.Chouinard !

18 novembre 2019

M duchesne

Vos idées sont bonnes M. Chouinard. Mais je pense que quand les gens de la Ville décide d’un projet, ils le font malgré les avis contraires. Comme il m’a déjà été dit, ce n’est pas vous qui décidez mais nous.....malgré que c’est nous qui payons. Et ont-ils prévu remplacer les espaces de stationnements perdus? Parce que le problème de stationnement sur la rue St-Germain (est comme ouest), est flagrant. C’est « cute » leur projet mais peut-être pas urgent.

19 novembre 2019

Claire Laliberté

Je suis entièrement d’accord avec vous, Monsieur Chouinard, concernant cette belle réflexion et votre vision sur ce projet qui vous anime. Je me vois déjà dans cet espace hors du temps, qui nous relie à tous ceux et celles qui ont travaillé pour construire une ville à la hauteur de leurs aspirations, pour améliorer la vie de nos bâtisseurs, pour créer un esprit d’appartenance, pour insuffler une vie culturelle enviable et j’en passe... Si nous voulons être solidaires de l'esprit qui animait ces Rimouskoises et Rimouskois, nous devons perpétuer ce respect du passé pour valoriser notre présent et créer un lien pour l’avenir des nouvelles générations...

20 novembre 2019

kassandra croteau

Beau texte ! Ce projet est fluide et complète bien le centre-ville. Cela va faire du bien au Rimouskois,ses dans l'ensemble, malgré les quelques personnes en désaccord pour des raison de stationnement... Bref, projet Réalisable en temps et espaces pour que les générations actuelles puissent en profiter, au contraire de la grande place... j'espère que ca avancera vite ...

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média