Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

18 novembre 2019

Usine d’asphalte : les « deux côtés » de l’autoroute

rouleau à asphalte

©archives - L'Avantage Rimouski

« Depuis 2013, le sujet des entreprises d’asphalte a fait couler beaucoup d’encre au Québec. Peu importe les motifs pour toute cette couverture de presse très abondante, il semble que ces entreprises et ces usines se heurtent à diverses barrières et résistances.

À Rimouski, le sujet suscite actuellement de vives réactions quant à l’implantation d’une
usine dans un secteur à proximité de résidences. Les enjeux sont multiples pour les
résidents et ils sont tous valables. Mais tandis que l’attention se porte du côté sud de
l’autoroute 20 sur le chemin de Lausanne, nous parlons bien peu du côté nord de la 20
sur le boulevard St-Germain. Un peu comme deux face à une médaille, le sujet a été à
peine effleuré lors de la séance d’information organisée par la Ville le 14 novembre
dernier.
Le site actuel sur le boulevard St-Germain serait aussi, selon toute vraisemblance, une
usine mobile mais dont l’implantation date de plusieurs décennies. Il est fort à parier que
les citoyens de ce secteur souhaitent voir un jour cette usine déménager pour pouvoir
jouir davantage de leur milieu de vie.
Nous sommes donc devant potentiellement deux groupes de citoyens qui, au final
souhaitent la même chose. C’est-à-dire une meilleure localisation de cette activité qui,
disons-le, ne représente pas le type de voisin que quiconque rêverait d’avoir à côté de
son patio.
Puisque ce désir semble être mutuel, pourquoi ne pas joindre les forces ? Les citoyens
du secteur du boulevard St-Germain pourraient prêter main forte à ceux du chemin de
Lausanne pour demander d’une seule voix à la Ville et aux autorités gouvernementales –
dont le ministère de l’environnement, le BAPE et la CPTAQ - de faire une pierre deux
coups : que le projet prenne une forme de relocalisation globale dans une zone prévue
pour une telle activité dans le quartier industriel. De cette façon, le problème ne risquerait
pas d’être pelleté dans la cour d’un autre et nous en arriverions à une solution qui ferait
consensus. Toute entreprise est généralement intéressée à trouver des solutions
garantissant une paix sociale et un bon voisinage.
La population a besoin de vents de solidarité pour prendre conscience que c’est
conjointement et collectivement que le pouvoir prend tout son sens. »

Par Djanick Michaud,

Rimouski

Commentaires

18 novembre 2019

steeve

Les voisins. Il n'y a aucun voisins à proximité. De plus les camions ont accès directement à l'autoroute en plus d'être en plein centre du chantier. Économie d'essence, élimination du trafic, aucun camion en direction du centre-ville etc. Vous voulez quoi emmerdeurs ?

18 novembre 2019

Mike

M. Michaud amène de très bons points , il est plus que temps que ce genre de plan d'asphalte sorte des zones résidentielles , qui utilise en plus celles-ci pour le transport des matériaux nécessaires à la production de bitume d'asphalte . Depuis quelques années , Sintra transporte la presque totalité du concassé utilisé dans l'asphalte produite au site de pavage Laurentien , augmentant significativement les allers retours des 55 pieds sur le boulevard St-Germain , soulevant poussière et augmentant la nuisance par le bruit dans le quartier Sacré-Coeur , souvent à des vitesses au-dessus des limites permises dans des zones de 70 km/ hre en direction ouest oû la voie est double . Est-ce à dire que cette carrière sur le site des Pavages Laurentiens est épuisée ? Et qu'il n'y reste comme activité la production d'une usine d'asphalte qui se voulait temporaire à ses débuts . Il serait temps que la ville exige qu'on relocalise cette usine dans un endroit désigné et conçu en véritable parc industriel , près des axes routières et loin des quartiers résidentiels . N'est-ce pas le conseil de ville qui a modifié le règlement sur la nuisance en permettant les activités bruyantes à partir de 6 heures le matin au lieu de 7 heures. M. Le maire invoquait le tourisme et les terrains de golf , mais dès le lendemain de l'adoption de la modification au règlement , les camions circulaient dès 5 h 30 sur le boulevard St-Germain . Le tourisme et les citoyens , mon oeil . Plaignez vous à la SQ. Le maire et ses conseillers ont comme première mission les intéréts propres de cette entité qu'est la ville . Vous devrez trouver des appuis ailleurs qu'auprès de ce conseil , même si quelques conseillers sont en désaccord , ils se rallieront à la majorité s'ils ne veulent pas être pris à parti par les autres.

18 novembre 2019

Yvan Chouinard

Quelle merveilleuse idée que ce déménagement potentiel de l'usine vers le parc industriel. La carrière est en fin de production et le calme serait enfin revenu. D'une pierre deux coups. J'ai hâte.

19 novembre 2019

Luc D

Pourquoi ne pas mettre cette usine dans le Parc Industriel ? Ce parc qui ne contient presque uniquement des commerces qui ont déménagé là. Ça ne dérangerait personne au niveau des odeurs , du bruit etc... En plus , il n'est pas trop loin de l'autoroute 20.

19 novembre 2019

Mikael

Djanick est en campagne électorale, le jupon commence à dépasser mais les résultats seront les mêmes.

27 novembre 2019

Daniel Pinault

Le plan était là bien avant les nouveaux arrivants qui se sont installés après et près de ce plan. C'est comme ceux qui s'installent près des fermes et par la suite manifestent sous prétexte que çà sent le fumier. Je pense que la même situation se vie avec le présent cas. Je pense toutefois qu'une localisation près du site, permettrait une moins grande circulation de gros camion dans les secteurs résidentiels de Sacré cœur. À cet endroit, qui est voisin de ce site? Je pense qu'il va toujours y avoir toujours de grands penseurs égocentrique qui bloquerons des projets. À noter que le bitume ne coûtera pas moins chère aux contribuables que nous sommes, toute l'argent dans la même poche...

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média