Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

19 novembre 2019

Dominique Fortier - dfortier@lexismedia.ca

Trois ans de pénitencier pour des agressions sexuelles commises à Murdochville et Rimouski

JUSTICE

Stéphane Lemieux

©Photo Courtoisie

Stéphane Lemieux a quitté le Palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts afin de débuter sa peine de trois ans d'emprisonnement.

Stéphane Lemieux, accusé d'agression sexuelle sur une personne d'âge mineur, a été condamné à trois ans de pénitencier au terme du processus judiciaire qui aura duré un an.

L'accusé était de retour au Palais de justice de Sainte-Anne-des-Monts pour recevoir sa sentence après avoir plaidé coupable aux chefs d'accusation à caractère sexuel qui pesaient contre lui.

L'individu était accusé d'avoir incité sa victime à pratiquer des gestes à caractère sexuel à plusieurs reprises sur une longue période, soit de janvier 2011 à décembre 2016 alors qu'il était en position d'autorité sur la jeune victime. Les gestes reprochés à l'accusé se sont déroulés à Murdochville et Rimouski. Quant à la victime, elle était alors âgée de moins de 16 ans lors des actes perpétrés par l'accusé.

À la suite de la dénonciation, le suspect a été arrêté puis a finalement plaidé coupable en cours de processus, évitant ainsi la tenue d'un procès. L'avocat de l'accusé, Me Jean-François Roy, a d'ailleurs fait valoir ce point lors du prononcé de la sentence, estimant qu'il s'agissait d'un facteur atténuant. L'avocat a aussi mentionné que son client avait exprimé des remords à la suite des gestes posés et de l'empathie envers la victime.

La mère de la jeune victime a tenu à s'adresser à la Cour lors du prononcé de la sentence, expliquant les lourdes conséquences découlant des gestes posés par Stéphane Lemieux. « Il y a eu une longue période dépressive et suicidaire; des cauchemars et des crises de panique; des échecs scolaires et même de l'intimidation à l'école. Cet épisode a profondément divisé notre famille. »

Affirmant que la victime prend tranquillement du mieux, la mère a souligné que l'équilibre demeurait fragile et qu'il y a encore des journées plus sombres. La maman a aussi exprimé sa culpabilité de ne pas avoir vu ce qui se passait pendant ces années.

Après ce témoignage chargé d'émotions, le juge Jules Berthelot a entériné la suggestion commune du Procureur de la Couronne, Me Jérôme Simard et l'avocat de la défense, Me Jean-François Roy en envoyant Lemieux à l'ombre pour trois ans en plus d'ordonner à ce que son nom soit inscrit au registre des délinquants sexuels à vie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média