Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

28 novembre 2019

Adeline Mantyk - amantyk@lexismedia.ca

Des élèves de l'école Sainte-Agnès s’improvisent conseillers municipaux d’un jour

CONSEIL MUNICIPAL D’UN JOUR

Conseil municipal d'un jour

©Adeline Mantyk

23 élèves de 5e et 6e année de l'école du Grand-Pavois/Sainte-Agnès ont participé à l'expérience.

Ils étaient 23 élèves de 5e et 6e année de l’école Sainte-Agnès de Rimouski à participer à une journée un peu spéciale à l’Hôtel de Ville de Rimouski hier (mercredi), une journée pendant laquelle ils ont pu vivre l’expérience concrète du travail d’un conseil municipal.

 

Accompagnés de leur enseignant, Jean-Denis Laberge, les élèves se sont prêtés au jeu, vivant l’expérience d’une plénière en matinée avec le maire de Rimouski et quelques conseillers, puis l’expérience, en après-midi, d’une vraie séance publique du Conseil municipal. Tout avait été reconstitué, des ordres du jour fictifs contenant les propositions élaborées par les enfants de 10 à 12 ans en matinée jusqu’à la période de questions des citoyens, qui suit toujours la lecture des résolutions lors d’une « vraie » séance publique. Ils se sont même prêtés aux questions des journalistes.

Conseil municipal d'un jour

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

L'enseignant Jean-Denis Laberge.

Conseil municipal d'un jour

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Les deux maires des deux conseils municipaux, Noah et Maxime, répondent aux questions des journalistes lors de la traditionnelle mêlée de presse.

Les élèves se sont répartis en deux différentes séances du conseil, un groupe après l’autre. Leurs propositions ont ciblé l’environnement, par exemple, il a été proposé d’interdire l’utilisation de sacs à usage unique dans les commerces ou encore, de créer un fonds de 75 000 $ pour encourager l’achat de voitures électriques et de rembourser un montant de 1 500 $ par véhicule, pour un maximum de 50 voitures. »

Nous avons parlé à la mairesse du deuxième conseil municipal, Maxim Coudé, 11 ans, qui s’est dit très intéressé par l’expérience. « Au début j’étais un peu nerveuse, mais j’ai aimé ça, j’ai réussi à me calmer. Ce que j’ai préféré, c’était faire la présentation, quand j’étais assise dans le fauteuil du maire. » Quant à être mairesse dans le futur ? « J’aimerais peut-être ça, mais dans la vie tout peut changer, j’ai encore plein d’autres choix. »

Conseil municipal d'un jour

©Adeline Mantyk

Comprendre la démocratie

M. Laberge explique que cette expérience peut aider les élèves de sa classe, âgés de 10 à 12 ans, à comprendre les rôles de chacun en politique : « C’est une classe ouverte et consciente de beaucoup de choses, on a par exemple aussi participé à la marche climatique. Ils sont curieux et intéressés, ils essaient de comprendre et démêler le rôle de la Ville par rapport au rôle des députés provinciaux et fédéraux. On apprend beaucoup de choses sur la citoyenneté et la démocratie. »

Cette journée spéciale a pris naissance lors d’une visite des fresques murales réalisées par les élèves de l’école sur le thème du fleuve Saint-Laurent : « J’avais lancé à plusieurs élèves qui m’avaient fait visiter les lieux, et vous, qu’est-ce que vous feriez si vous étiez maire ? Quelques semaines plus tard, j’ai été surpris de recevoir 24 lettres d’élèves de 5e et 6e sur le sujet. Je me suis dit on va pousser l’exercice un peu plus loin avec un conseil municipal d’un jour » explique le maire Marc Parent.

Conseil municipal d'un jour

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Le maire de Rimouski, Marc Parent, donnant quelques conseils au maire en herbe, Noah.

Conseil municipal d'un jour

©Adeline Mantyk - L'Avantage Rimouski

Les deux maires en herbe, Noah et Maxim.

Une première à Rimouski

Il s’agit d’une première du genre pour la Ville de Rimouski, une expérience enrichissante aussi pour les conseillers qui ont participé à l’expérience, comme l’indique le conseiller de Sainte-Odile, Greg Thorez : « Ils ont bien travaillé, ça s’est vraiment passé comme pour nous. Tout ça leur montre comment ça fonctionne dans la vraie vie. On est peut-être en train de former une future relève ! Mais ça a aussi permis de nous interpeller sur leurs préoccupations, leurs idées. » 

D’ailleurs, le maire de Rimouski n’écarte pas l’idée d’aller dans le sens de certaines des résolutions passées par les conseillers en herbe : « On a eu de belles discussions. Certaines de leurs idées pourraient paver la voie à des décisions futures du conseil municipal, certaines de nos résolutions pourraient être semblables. »

L’expérience pourrait même être répétée dans les années futures : « C’est possiblement une expérience à répéter. Plusieurs membres du conseil étaient également présents depuis 9 h ce matin, c’est beaucoup de travail, mais ça rapporte beaucoup aussi. Ce sont nos jeunes, nos prochaines générations, il faut les écouter. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média