Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

02 décembre 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Tordeuse : un programme d’arrosage plus accessible en forêt privée

Modification des superficies admissibles

Tordeuse

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Depuis quelques années, la tordeuse des bourgeons de l'épinette fait des ravages dans les forêts du Bas-Saint-Laurent.

Un plus grand nombre de propriétaires forestiers pourra profiter d’une nouvelle mesure annoncée par le gouvernement du Québec qui prévoit une modification de la superficie minimale des blocs d’arrosage pour la lutte contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE), qui sévit depuis quelques années au Bas-Saint-Laurent.

La modification au Programme de lutte contre la tordeuse des bourgeons de l’épinette prévoit que les aires d’une superficie de plus de quatre hectares de forêts privées soient désormais admissibles. La révision permettra, à compter de 2020, de rendre le programme de protection accessible à un plus grand nombre de propriétaires forestiers. La Société de protection des forêts contre les insectes et les maladies sera responsable des pulvérisations de l’insecticide biologique BTK.

L’ancienne règle prévoyait qu’une superficie minimale de 10 hectares était requise pour pouvoir bénéficier du programme d’arrosages. Cette nouvelle mesure permet de mettre en place les suggestions formulées par la Cellule d’urgence sur la gestion de l’épidémie de TBE en forêt privée, lancée par la Fédération des producteurs forestiers du Québec et le Regroupement des sociétés d’aménagement forestier du Québec.

3 M$ de plus

Le gouvernement a également confirmé un investissement supplémentaire de 3 M$ pour les propriétaires forestiers afin de permettre la réalisation de projets de remise en production de peuplements en contexte épidémique de TBE en forêt privée d’ici 2021. Provenant du Fonds vert, cette somme s’inscrit dans le cadre d’un investissement total de 75 M$ dans le but de renforcer le rôle de la forêt dans la lutte contre les changements climatiques.

« La réduction de la superficie minimale permettra de protéger plus de matière ligneuse et d’investissements sylvicoles dans les régions touchées, alors que le montant alloué à la remise en production de peuplements favorisera la réduction des gaz à effet de serre. Il s’agit donc de deux excellentes nouvelles, mais aussi de la démonstration concrète de l’importance qu’accorde le gouvernement du Québec à la gestion de l’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette », indique le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour.

Commentaires

3 décembre 2019

Gervais Fillion

Il n'existe pas un epinette transgenique qui ne serait pas attaquer par les chenilles et les turaient???

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média