Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Communauté

Retour

09 décembre 2019

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Publication des grandes idées du colloque « Bien vieillir dans Rimouski-Neigette »

RAPPORT

Le député de Rimouski et porte-parole du troisième groupe d’opposition pour les aînés et les proches aidants, Harold LeBel et Denise Gagnon, directrice du Carrefour 50 + du Québec.

©Photo : Charles Lepage - L'Avantage Rimouski

Le député de Rimouski et porte-parole du troisième groupe d’opposition pour les aînés et les proches aidants, Harold LeBel et Denise Gagnon, directrice du Carrefour 50 + du Québec.

Le rapport du colloque « Bien vieillir dans Rimouski-Neigette », présenté les 17 et 18 octobre à l’UQAR à l’initiative du député Harold LeBel et du Carrefour 50 + du Québec est maintenant disponible.

Cet outil de 45 pages résume les deux journées d’échanges entre les 225 aînés, intervenants socio-économiques et politiques de ce colloque qui ont identifié des actions concrètes permettant de prendre conscience de l’impact du vieillissement de la population sur la vitalité des communautés et d’intégrer cette réalité dans les stratégies de développement et d’aménagement.

« Dans quelques années, c’est le Québec en entier qui aura à vivre la situation actuelle du vieillissement au Bas-Saint-Laurent. Est-ce que notre région peut devenir un territoire pilote pour améliorer les conditions de vie des aînés ? Je pense que oui ! » - Harold LeBel

Le Bas-Saint-Laurent plus qu’ailleurs au Québec compte un grand nombre d’aînés, une personne sur quatre a plus de 65 ans. Le rapport « Bien vieillir dans Rimouski-Neigette » présente des statistiques sur le vieillissement, un bref portrait des personnes âgées de Rimouski-Neigette et les propositions qui émanent de six ateliers tenus lors du colloque d’octobre 2019 dans lesquels les aînés ont partagé leurs réalités sur différents aspects concernant les services de proximité, la santé, l’habitation, le transport, la retraite, le travail, l’isolement ou la pauvreté.

« Il s’agit là d’un défi à relever ou même d’opportunités à saisir » selon le député Harold LeBel. « Cette réalité a un impact dans l’organisation de nos municipalités et de la région dans son ensemble. Ce colloque a permis la rencontre de différents intervenants avec des aînés pour qu’ils puissent discuter ensemble et partager des idées de projets réalisables et de choses à faire assez rapidement. Il ne faut pas simplement en jaser, mais il faut atteindre des résultats. Le Carrefour 50 + avec sa capacité de joindre les aînés et l’UQAR pour ses fonctions de recherche active et d’évaluation, les élus municipaux et les décideurs gouvernementaux seront les principaux contacts pour le suivi et les relances de propositions parues dans ce rapport. Ces gens sont convaincus qu’il faut faire quelque chose, y compris la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais. »

De son côté, la directrice du Carrefour 50 + du Québec, Denise Gagnon admet que la réalisation de toutes les recommandations de ce rapport est un gros défi. « On veut plein d’actions, mais les mettre en œuvre, c’est autre chose ! C’est pourquoi avec le collectif “Vieillir ensemble”, nous allons regarder quels sont les dossiers prioritaires et lesquels on veut prendre en main pour les acheminer aux bonnes personnes de l’appareil municipal ou gouvernemental. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média