Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Économie

Retour

11 décembre 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Nouveau programme dédié aux entrepreneurs en démarrage

La Station

KMO La Station

©Gracieuseté Éric Truchon

Karine Gagnon-Morin, Julie Carré, Marie-Claude Rioux et Isabelle Ruest. Devant : Fanny Yockell, Marie-Michèle Bélanger, Anne-Françoise Gondard, Marie-Ève Ouellet, Antoine Proulx, Guillaume Proulx-Bégin et David Desmarais.

La Station, espace de travail collaboratif, situé à Rimouski met sur pied un programme dédié aux entrepreneurs en démarrage pour faire rayonner l’entrepreneuriat local.

En créant KM0 – Incubation pour projets d’affaires, La Station souhaite faire cheminer les créateurs de projets vers l’autonomie qui marque le succès. La Station s’allie à de nombreux partenaires, dont Desjardins, la Table d’action en entrepreneuriat du Bas-Saint-Laurent, la SOPER, le Réseau M et l’École des entrepreneurs du Québec, afin de supporter six promoteurs de projets innovants. Lieu de travail dédié, mentorat, support professionnel, parcours et formations entrepreneuriales font partie du panier de services offert aux projets sélectionnés. La Station remettra, en avril prochain, 21 000 $ en bourses à trois des six projets.

Les promoteurs ou groupes de promoteurs ont été sélectionnés par un comité d’analyse indépendant qui a reconnu le potentiel de leurs projets d’affaires. Il s’agit de :

  • CLINIQUE ÉCOLE LE MAMMOUTH (massothérapie) : Julie Carré et Marie-Claude Rioux, massothérapeutes, ont un projet de clinique-école où la population pourra recevoir divers soins thérapeutiques et participer à des événements en lien avec la gestion du stress au quotidien. Elles souhaitent partager leurs connaissances lors d’ateliers, conférences et webinaires. L’objectif est de créer une communauté qui souhaite apprivoiser son stress et découvrir tous les bienfaits du toucher sur le corps humain.
  • LE PÔLE MARKETING (stratégie marketing) : Anne-Françoise Gondard (Trajectoire Marketing), Marie-Michèle Bélanger (Tarmac) et Karine Gagnon-Morin (Vision événements) ont décidé d’unir leurs forces complémentaires pour créer un pôle marketing. À la différence des agences traditionnelles, elles fonctionnent avec un réseau de pigistes libres pour réaliser des projets d’envergure.
  • ÉCO-SOLISA (bâtiment durable) : Isabelle Ruest est conseillère en efficacité énergétique et bâtiment durable. Elle offre des services-conseils en vue d’informer les commerces, institutions, municipalités et résidents au sujet des actions à poser pour diminuer les GES, le coût des énergies et les pertes de chaleur.
  • LA BOUTIQUE PAR FANNY (marketing d’influence) : Fanny Yockell est youtubeuse et créatrice de contenu. Bien connue à Rimouski et ailleurs, elle a collaboré avec des marques comme Telus, IKEA et Aveeno. Amoureuse de sa ville, elle souhaite y ouvrir une boutique pignon sur rue. Depuis quelques mois, elle offre sur sa boutique en ligne des produits québécois bon pour soi et pour l’environnement.

 

  • PAYSAGE (studio de marques) : Antoine Proulx, David Desmarais et Guillaume Proulx-Bégin ont fondé un studio de marques qui collabore avec les organisations afin de développer et structurer des marques pertinentes et sensibles. Leur approche a pour but de faire entrer en dialogue les marques et les personnes avec authenticité et humanisme.
  • SOCIO-ESTHÉTIQUE MAÈVE (intervention sociale et esthétique) : Marie-Ève Ouellet, intervenante sociale, souhaite développer une offre unique de soins d'esthétique et d'intervention sociale à domicile et dans les hôpitaux. Elle offre des ateliers de groupe sur le bien-être corporel et sur l'image de soi pour diminuer l'isolement. Elle intervient auprès des personnes atteintes de cancer ou de troubles de santé mentale et celles en situation de déficience, de fin de vie ou de deuil. La socio-esthétique, c’est un baume sur l'intégrité physique, l'intégrité psychique et la détresse sociale.

Cette approche d’incubation permet d’apprendre les uns des autres, tout en faisant partie d’un groupe d’appartenance professionnelle solidaire. Les promoteurs consolident leur identité professionnelle en comparant leurs pratiques avec celles des autres qui œuvrent dans des secteurs différents mais qui peuvent vivre les mêmes défis. L’objectif de KM0 est de supporter l’introduction sur le marché des entreprises en phase de démarrage.

Commentaires

12 décembre 2019

steeve

Pas assez d'homme. Vous féminisez le programme d'aide. À l'inverse vous seriez les premières à le décrier. Trop souvent cette situation se répète.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média