Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Justice

Retour

11 décembre 2019

Alexandre D'Astous - adastous@lexismedia.ca

Stupéfiants: Dominique Lafond demande une conférence de facilitation

Détenu depuis le 29 août 2018

Drogue

©Gracieuseté

D'importantes quantité de stupéfiants ont été saisi.

Dominique Lafond, l’une des 10 personnes arrêtées le 29 août 2018 lors d’une vaste opération antidrogue à Rimouski, a demandé, mardi au palais de justice de Mont-Joli, la tenue d’une conférence de facilitation dans son dossier.

La conférence se tiendra le 17 février à Rimouski en présence des deux parties et d’un juge de la Cour du Québec. L’avocat de l’accusé, Me Pierre Gagnon, avait initialement opté pour la tenue d’une enquête préliminaire précédant son procès devant un juge et un jury. Cette enquête devait se tenir mardi à Mont-Joli, mais ce ne fut pas le cas.

Dominique Lafond est détenu depuis son arrestation. Le 19 novembre, une nouvelle accusation concernant la possession et le trafic de stupéfiants a été portée à son endroit. Lafond a alors renoncé à son enquête sur remise en liberté, si bien qu’il demeurera détenu pendant tout le processus judiciaire.

Le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec, dans le cadre du projet Périmètre, a procédé à une série d’arrestations et de perquisitions dans la région de Rimouski en lien avec le trafic de stupéfiants, notamment de cocaïne. 

Dix personnes ont été arrêtées. Elles font toutes face à différents chefs d’accusation reliés à la possession ou au trafic de stupéfiants.

« Les perquisitions ont permis de saisir notamment : environ 1.2 kg de cocaïne; environ 1.3 kg de haschish; environ 1,8 kg de cannabis; environ 60 ml d’une substance s’apparentant à de la psilocybine; 4203 comprimés de méthamphétamine; 4000 comprimés d’ecstasy; divers équipements servant à la revente de stupéfiants; trois armes à feu, dont une prohibée; de l’argent comptant et deux véhicules automobiles », signale le sergent de la SQ, Claude Doiron.

 

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média