Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

12 décembre 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Les producteurs forestiers réclament la fin du styromousse et du plastique

Emballages

SPFBSL

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent, représentés au centre par le directeur général, Charles-Edmond Landry, et son président, Maurice Veilleux, reçoivent l’appui du président de la Fédération des groupements forestiers du Bas-Saint-Laurent, Pierre Sirois, et de la directrice générale du Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent, Luce Balthazar.

Le Syndicat des producteurs forestiers du Bas-Saint-Laurent (SPFBSL) a récemment présenté un mémoire au gouvernement du Québec lui demandant d’imposer un décret visant l’élimination graduelle des contenants et emballages faits de plastique et de styromousse.

Le mémoire a été acheminé au ministère de l’Environnement ainsi qu’au ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs. L’organisation syndicale souhaite que ces matières soient remplacées par la fibre de bois, qui pourrait être employée dans le domaine bioalimentaire et les emballages commerciaux. Le SPFBSL justifie appuie cette demande sur des considérations environnementales d’abord.

« Il est beaucoup plus profitable, en ce qui a trait au carbone, de transformer la fibre que de la laisser se dégrader en forêt. On aménage la forêt, on la récolte, on la fait transformer par les industriels et on la remet en production. À ce moment-là, le carbone est capté. Lorsqu’on aménage une forêt et que la fibre a été récoltée, on capte du nouveau carbone », résume le président du SPFBSL, Maurice Veilleux.

Les producteurs forestiers y voient de nouvelles opportunités de développement, qui s’ajoutent à la valorisation de la fibre. « Nous pensons, par exemple, que nos usines produisant du carton pourraient être en mesure de développer ces nouveaux produits, donc de nouveaux marchés », estime M. Veilleux.

Appuis

Le syndicat sollicite l’appui des MRC de la région, ainsi que celui d’autres intervenants et organismes du territoire. Déjà, la Fédération des groupements forestiers du Bas-Saint-Laurent et le Conseil régional de l’environnement du Bas-Saint-Laurent applaudissent l’initiative.

« Au Bas-Saint-Laurent, la productivité de la forêt a doublé depuis les 50 dernières années, grâce à l’aménagement. Tout ce qui touche l’aménagement, le reboisement et la sylviculture, on y travaille quotidiennement. On a un grand souci de l’environnement », rappelle le président de la Fédération des groupements forestiers du Bas-Saint-Laurent, Pierre Sirois.

Commentaires

12 décembre 2019

steeve

Bravo et j'en suis ravi. Merci pour votre position.

12 décembre 2019

Elise Turcotte

Bravo pour cette initiative!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média