Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 décembre 2019

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Toujours plus de décès que de naissances au Bas-Saint-Laurent

Statistiques

Personnes âgées

©Pixabay

Les personnes de 65 ans et plus représentent le quart de la population au Bas-Saint-Laurent.

Le Bas-Saint-Laurent demeure l’une des rares régions du Québec où le nombre de décès surpasse celui des naissances, et ce, pour une 7e année consécutive, selon le plus récent bilan démographique réalisé par l’Institut de la statistique du Québec.

Le taux d’accroissement naturel entre 2011 et 2016 est négatif de 3,4 pour 1 000, et de 1,1 pour 1 000 entre 2016 et 2018. Ce phénomène peut en partie s’expliquer par le fait que le Bas-Saint-Laurent a une population nettement plus âgée que celle de l’ensemble du Québec. La part des personnes de 65 ans et plus s’élève à 25 %. À l’inverse, la part des jeunes de moins de 20 ans s’établit à 18,4 %. Quant à l’âge médian (50 ans) en 2018, il est l’un des plus élevés au Québec.

Entre 2006 et 2011, l’accroissement naturel était quasi nul, ou légèrement positif. Quant à la fécondité, elle est un peu plus élevée que la moyenne québécoise. En 2018, l’indice synthétique de fécondité dénombrait 1,71 enfant par femme.

La région comptait 197 384 habitants au 1er juillet 2018, soit environ 400 de moins qu’en 2016. Cette décroissance est plus faible qu’au cours de la période 2011-2016, mais surpasse légèrement celle de la période 2006-2011. Le Bas-Saint-Laurent affiche un solde négatif dans ses échanges migratoires avec les autres régions du Québec. On constate une perte de 132 personnes en 2017-2018.

« Le déficit est semblable à celui de l’année précédente. Les pertes se font principalement chez les jeunes adultes de 15 à 29 ans et, dans une moindre mesure, chez les 65 ans et plus. En revanche, la région enregistre des gains dans la plupart des autres groupes d’âge », signale le document, qui précise également que les mouvements migratoires internationaux ont contribué de manière légèrement positive au bilan démographique de la région au cours des dernières années.

Perspectives d’ici 2041

Si la tendance démographique se maintient, l’Institut de la statistique du Québec s’attend à ce que la population bas-laurentienne passe de 197 384 habitants à quelque 185 000, en 2041. Le Bas-Saint-Laurent est l’une des quatre régions qui se dirigent vers une décroissance de leur population totale, avec le Saguenay – Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine.

Comme dans toutes les régions, la part des personnes âgées de 65 ans et plus devrait augmenter, pour atteindre 35 % à l’horizon 2041. Cette augmentation se ferait parallèlement à une baisse de la proportion des personnes de 20 à 64 ans, qui formeraient 48 % de la population.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média