Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Culture

Retour

14 janvier 2020

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Une coproduction de Paraloeil sélectionnée en première mondiale

FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE ROTTERDAM 2020

Image du film Armour. On reconnait ici le parc des vétérans à Rimouski.

©Photo : gracieuseté

Image du film Armour. On reconnait ici le parc des vétérans à Rimouski.

« Armour », de Sandro Aguilar et coproduit par Paraloeil et O Som e a Fúria, est sélectionné en première mondiale au Festival international du film de Rotterdam pour son édition 2020.

Ce moyen métrage tourné dans la région de Rimouski met en vedette Jean-Philippe Catellier et Eduardo Aguilar.

Ce film raconte l’histoire d’Hector, qui risque de perdre le contrôle de sa vie. Pendant que son père meurt et que sa petite amie vient de le quitter, emmenant leur fils de 11 ans, Hector erre à travers la ville et la nature environnante, vêtu d’une armure et engourdi par l’alcool.

Présentées comme un petit poème, les images de ce film sont issues de pérégrinations dans les villages et paysages du Bas-Saint-Laurent. Parmi les espaces visités, on retrouve le parc du Bic, les villages de Saint-Fabien et de Saint-Marcellin durant la Feste médiévale. Grâce au regard de ce cinéaste à la démarche singulière, ces lieux bas-laurentiens seront sans doute représentés sous un jour insoupçonné. Les brèves annotations indiquant l’emplacement agissent comme des notes dans un album photo, mais sont également des références subtiles à ce qui fermente et couve sous le crâne de cette avancée insondable du personnage Hector.

Le réalisateur Sandro Aguilar.

©Photo : gracieuseté

Le réalisateur Sandro Aguilar.

À propos du réalisateur Sandro Aguilar

Octobre 2016, lors du 45e Festival du nouveau cinéma à Montréal, la directrice générale de Paralœil, Valérie Mongrain, siégeait au jury de la compétition courts métrages internationaux. Sandro Aguilar, réalisateur du film gagnant (Undisclosed Recipients), s’est vu offrir comme prix une résidence de création à Paralœil d’une valeur de 10 000 $ en équipements, transport et hébergement.

Malgré son intérêt pour la possibilité de tourner un film au Québec, Aguilar ne voyait pas quand il pourrait se libérer pour venir à Rimouski. Il faut dire que ce renommé cinéaste et producteur portugais a une feuille de route des plus impressionnantes. Depuis 1999, Aguilar a produit 71 films, réalisé 17 courts métrages et deux longs métrages, cela, sans parler de son travail de monteur. Ses films ont été présentés dans plusieurs festivals internationaux et ont notamment fait l’objet de rétrospectives à Rotterdam, New York et Buenos Aires.

Juillet 2018, Sandro Aguilar débarque à Rimouski pour un mois dans le but d’y tourner un petit film qu’il veut faire loin, voire à l’opposé des obsessions qu’on lui connaît. N’ayant pas avec lui ses fidèles collaborateurs, il entame seul le tournage d’un film, armé d’une caméra, « la plus petite et discrète possible ».

Le film «  ARMOUR » vient d’être sélectionné au Festival international du film de Rotterdam pour son édition 2020, un festival de cinéma international fondé en 1972 se déroulant chaque année à Rotterdam aux Pays-Bas. Il est un des plus importants festivals de cinéma en Europe.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média