Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Actualités

Retour

20 janvier 2020

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Un levier pour accélérer le développement agricole et forestier

AGROFOR

AGROFOR

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Le chercheur à l’IRÉC, François L’Italien, la préfète de la MRC du Témiscouata et représentante de la Table régionale des élus municipaux du Bas-Saint-Laurent, Guylaine Sirois, et le président de la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis.

Implantée dans la région depuis quelques mois, une équipe d’intervention tactique nommée AGROFOR travaille avec des intervenants des collectivités dans le but de soutenir et accélérer la réalisation de projets agroalimentaires et forestiers sur le territoire.

AGROFOR est né d’une volonté d’offrir aux entreprises agroalimentaires et forestières de la relève l’appui nécessaire pour aller plus loin. La démarche est initiée par l’Institut de recherche en économie contemporaine (IRÉC), des fédérations de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie, ainsi que du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

« L’intervention d’AGROFOR vise à agir à la fois sur les projets d’entreprise, et en même temps, de permettre à des collectivités qui ont des problèmes de vitalisation de pouvoir trouver des occasions de se relancer. On croise le développement économique et le développement territorial dans notre analyse », précise le chercheur à l’IRÉC, François L’Italien.

Trois projets accompagnés

Trois projets sont présentement accompagnés par AGROFOR au Bas-Saint-Laurent. Parmi eux, il y la le maintien et le renforcement de l’Abattoir de Luceville et le projet de valorisation de la fibre du lin, piloté par la MRC de La Mitis. Ces projets profitent de différentes formes d’appui, allant de la prise en charge d’aspects logistiques et financiers, à l’accompagnement stratégique. Des démarches sont en cours afin d’identifier d’autres projets. Ceux-ci sont identifiés par des intervenants du milieu sur la base d’un processus de sélection et de priorisation.

« À mesure que les succès vont s’accumuler, on voudrait faire une présentation des retombées positives dans la région. On souhaite une certaine pérennisation dans le financement de la formule et un élargissement de ses moyens. Pour l’instant, à voir la réaction des différents intervenants qui nous ont fait confiance, je considère que nous sommes bien partis. La formule est bien rodée et il y a beaucoup de bonnes intentions », constate M. L’Italien.

L’initiative AGROFOR dispose d’un budget de fonctionnement de 500 000 $ pour ses deux premières années. La démarche est financée par l’IRÉC, le Fonds d’appui au rayonnement des régions et les fédérations régionales de l’UPA du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média