Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 février 2020

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

La proportion des 15-29 ans continue de diminuer au Bas-Saint-Laurent

Statistiques

Centre-ville rimouski

©Archives - L'Avantage Rimouski

La région du Bas-Saint-Laurent a vu sa proportion de jeunes de 15 à 29 ans passer de 19,6 % à 14,3 % au cours des 22 dernières années.

La tranche de population des jeunes de 15 à 29 ans tend à diminuer au Bas-Saint-Laurent, selon les observations de l’Institut de la statistique du Québec.

Dans son document intitulé « Regard statistique sur la jeunesse – État et évolution de la situation des Québécois âgés de 15 à 29 ans de 1996 à 2018 », l’Institut de la statistique rapporte que la région comptait, en 2018, 28 274 citoyens de cette tranche d’âge, ce qui représentait 14,3 % de la population bas-laurentienne. Or, 22 ans plus tôt, en 1996, le nombre de jeunes de 15 à 29 ans résidant au Bas-Saint-Laurent se chiffrait à près de 41 000 individus (19,6 % de la population).

Cette diminution du nombre de jeunes est notamment attribuable au phénomène de migration interrégionale. Chaque année depuis 10 ans, le Bas-Saint-Laurent affiche un solde migratoire négatif chez les 15-29 ans. Pour la seule année 2017-2018, le solde migratoire était de -95 chez les jeunes de 15-19 ans, de -198 chez les 20-24 et de -50 chez les 25-29 ans.

Projections à la baisse

La tendance à la baisse de cette tranche d’âge dans la population bas-laurentienne continuera à s’accentuer au cours des prochaines années, selon les projections réalisées par l’Institut de la statistique du Québec. D’ici 2038, le nombre de jeunes de 15 à 29 ans devrait diminuer de 4 %, pour atteindre 27 300. Le portait de cette catégorie est similaire à la tendance qui se dessine pour l’ensemble de la population régionale. Comptant un total de 197 400 citoyens en 2018, le Bas-Saint-Laurent pourrait ne compter que 187 600 résidents en 2038.

D’autres régions subiront aussi des pertes sur un horizon de 20 ans, telles que le Saguenay – Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et la Gaspésie – Îles-de-la-Madeleine. À l’inverse, une croissance est envisagée à l’échelle provinciale, tant au chapitre de la population totale que celle de 15 à 29 ans. La population québécoise devrait s’accroître de 10 % d’ici 2038, pour atteindre près de 9,3 millions de personnes. Chez les 15-29 ans, le nombre de Québécois devrait augmenter de 8 % (total de 1,6 million de personnes).

Commentaires

12 février 2020

Gervais Fillion

les jeunes ne restent pas aussi parce que la ville est plate,,,,,,,,,ca se peut tu? quand tu te pleins de la musique de noel qui sort des haut parleurs de la cathedrale y a un maudit probleme !!!! ce n'est qu'un exemple que je pensais

15 février 2020

Claude Laroche

Ce que ça prend pour la région ce sont des projets stimulants qui vont intéresser les jeunes à rester, à venir ou à revenir en région. Nous avons une qualité de vie extraordinaire et nous sommes reconnus pour cela alors profitons de cet avantage et amenons les investissements nécessaires pour dynamiser la région, pour la rendre attrayante aussi au niveau des débouchés en matière d’emploi et des opportunités d’affaires!

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média