Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Société

Retour

12 février 2020

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

Un vent de renouveau souffle sur Padoue

Nouveaux arrivants

Padoue

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

La Municipalité de Padoue a attiré, au cours des dernières années, de jeunes familles, ce qui permet d'entrevoir l'avenir avec optimisme pour cette communauté de quelque 240 habitants.

Signe que davantage de gens choisissent de vivre loin des centres urbains, la Municipalité de Padoue vit depuis deux ans un certain renouveau avec la venue de nouvelles familles, créant un certain contraste après des années de décroissance.

Avec un indice de vitalité économique de -9,82 en 2016 (1 034e rang sur 1 164), Padoue figure parmi les municipalités les plus dévitalisées de la province, selon les données de l’Institut de la statistique du Québec. Bien que cette tendance soit difficile à renverser, des signes permettent d’entrevoir l’avenir avec un certain optimisme. D’environ 230 résidents, il y a quelques années, la population a grimpé à 240 habitants, selon le maire.

« Présentement, il n’y a plus de maison à vendre sur le territoire de la Municipalité. Les dernières maisons qui ont été achetées sont occupées par de jeunes familles. J’étais moi-même un peu surpris. On n’a pas de dépanneur, pas d’école, pas de bureau de poste. On n’a plus vraiment de services de proximité », affirme le maire de Padoue, Gilles Laflamme.

En discutant avec les nouveaux arrivants, M. Laflamme a constaté que ces jeunes familles aiment l’endroit, sa tranquillité et sa nature environnante. Le coût peu élevé des résidences constitue un autre facteur d’attractivité. L’arrivée de jeunes familles oblige d’ailleurs les autorités municipales à adapter le milieu de vie à la présence d’enfants. « Aujourd’hui, la rue Beaulieu est bondée d’enfants. Nous avons été obligés de changer nos règlements. Nous avons réduit la limite de vitesse à 40 km/h au lieu de 50 », illustre M. Laflamme.

Le maire de Padoue voit d’un bon œil le processus de demande à portée collective initié par la MRC de La Mitis auprès de la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ), ce qui viendra faciliter la construction résidentielle dans la municipalité. « C’est un projet qui me tient à cœur. On n’avait pas de place où construire. Avec cette démarche, on pourrait se retrouver avec une quarantaine de places de plus, sans avoir à passer par la CPTAQ », précise Gilles Laflamme.

École acquise par la Municipalité

La Municipalité de Padoue s’est récemment entendue avec la Commission scolaire des Phares pour faire l’acquisition de l’ancienne école Des Cheminots – Du Sommet, fermée depuis 2016. L’immeuble, qui abrite aussi les bureaux municipaux, s’est transigé au coût de 5 000 $. L’entente prévoit l’accès au gymnase pour les élèves de l’école de Saint-Octave-de-Métis pour au moins les cinq prochaines années.

École Padoue

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Femée depuis 2016, l’école Des Cheminots – Du Sommet est acquise par la Municipalité de Padoue.

La transaction doit obtenir l’aval du ministère de l’Éducation du Québec. L’immeuble logera différents organismes et services locaux. Un réaménagement des bureaux municipaux est aussi envisagé à cet endroit.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média