Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

18 mars 2020

Jean-Philippe Langlais - jplanglais@lexismedia.ca

« La priorité est de s’assurer que nos proches soient en sécurité » -Serge Beausoleil

Coronavirus

Serge Beausoleil

©Jean-Philippe Langlais - L'Avantage Rimouski

Le directeur général et entraîneur-chef de l’Océanic de Rimouski, Serge Beausoleil.

S’il s’est dit déçu de la fin abrupte des activités de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), le directeur général et entraîneur-chef de l’Océanic, Serge Beausoleil, estime que la priorité actuelle revient à l’application des mesures restreignant la propagation du coronavirus.

« Tout le monde a travaillé fort au sein de l’organisation pour amener cette équipe à un niveau très élevé pour le début des séries éliminatoires. Mais en même temps, tout cela est tellement secondaire », lance d’entrée de jeu Serge Beausoleil.

L’annulation des activités de la LHJMQ est aussi venue avec son lot de déception chez les joueurs. « C’est une microsociété, un club de hockey. Les gars, sans dire qu’ils étaient dévastés, étaient empreints de tristesse. Ils étaient en même temps un peu contents de pouvoir regagner leur famille en ces temps de crise. Le hockey est central dans leur vie. C’est une forme de deuil pour eux. »

Raska demeure au pays

À ce jour, tous les joueurs ont regagné leur famille à l’exception d’Adam Raska, qui est demeuré au pays. Après entente avec les parents du hockeyeur tchèque et son agent, il a été jugé plus prudent qu’il demeure à Rimouski dans les circonstances. « Il aurait été très hasardeux de le faire voyager. Les conditions étaient périlleuses. On a tous le pouvoir de fédérer les gens autour de nous dans cette crise, de convaincre les gens de prendre soin d’eux et de se distancer par rapport aux autres », souligne Beausoleil.

La ligue a confirmé que le prochain repêchage, prévu en juin, s’effectuera en ligne. Sinon, il demeure difficile de prévoir les prochaines étapes menant à la reprise des activités. « On se rend compte, quelque part, comment le sport est central dans nos vies et comment c’est important pour l’équilibre de notre société. En même temps, en ce moment, on n’est pas un service essentiel. […] Au moment où on se parle, la priorité est bien plus de s’assurer que nos proches soient en sécurité, particulièrement nos personnes âgées qui ont bâti la société d’aujourd’hui et qui sont les plus vulnérables », rappelle le pilote de l’Océanic.

L’organisation de l’Océanic s’affaire, tant bien que mal, à préparer la prochaine campagne. « Il y a tellement de doutes et tellement de craintes. Il faut naviguer en eaux troubles en ce moment et préparer la saison prochaine en gardant la tête froide. »

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média