Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Opinion

Retour

05 avril 2020

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Rimouski et sa Cathédrale

VOX POPULI, VOX DEI

En ces temps douloureux et incertains, bâtir l’avenir semble hors de notre portée.

Pourtant, ce moment d’arrêt s’y prête puisqu’il bouleverse notre séquence de vie et nous offre cette occasion. Il y aura un « après », et la vie reprendra. Pourquoi ne pas réfléchir, durant cette pause historique, et nous unir autour d’un projet phare ? Vous le savez, notre Cathédrale, ici même à Rimouski, souffre aussi d’un virus destructeur depuis maintenant trop longtemps. Il est plus que temps de la soigner. Voici donc une réflexion obligeant notre regard sur le passé, le présent et l’avenir. Sur ce que nous étions, ce que nous sommes et ce que nous voulons être. Le règlement du dossier touchant à la survie de notre Cathédrale nous offre cette opportunité. À nous de lui redonner toute sa vigueur, et par le fait même, toute notre puissance commune, tout notre espoir.

La Cathédrale est le joyau de la ville de Rimouski et même de notre région. Elle est située au centre-ville dans un environnement en devenir dont notre rendez-vous avec l’histoire oblige à des actions à la hauteur de nos capacités d’entente, d’union et de créativité. Comme nos aïeux, qui ont bâti ce monument, comme nos grands-parents et nos parents qui l’ont entretenu, il nous appartient maintenant de lui redonner vie et de lui créer un écrin digne de sa noblesse et de sa beauté. Ainsi, et en conformité avec notre société moderne, la cathédrale, le presbytère et le terrain de la paroisse Saint-Germain actuelle doivent participer à faire du centre-ville un lieu de regroupement citoyen dynamique en hommage à la culture, à la communauté et à la religiosité. Pour ce faire, l’ensemble que sont la Cathédrale, le Presbytère, la Salle de spectacle, le Musée, l’Institut maritime et la Place des anciens combattants exige l’harmonie et la complémentarité.

La Cathédrale, d’abord

Le dossier de la Cathédrale, comme toutes les grandes œuvres, soulève passions et déchirements. Toutes et tous, cependant, nous demeurons fébriles quant à la volonté de conserver ce bien inestimable. C’est notre objectif ultime et commun. Voici l’heure de se regrouper, de se décider et de procéder. Il est donc maintenant le temps de bâtir une structure organisationnelle projetant une vision conciliatrice et canalisatrice des énergies en ébullition visant à les réaligner vers un but collectif, SAUVER LA CATHÉDRALE.

La Cathédrale, entière

Comme un diamant, notre Cathédrale doit être assurée d’une continuité dans son entièreté. Notre Cathédrale doit demeurer intacte comme symbole fort de la ville de Rimouski et de sa région. Notre Cathédrale ne doit pas être altérée dans sa facture extérieure. La nef de notre Cathédrale doit demeurer entière (sans réaménagements majeurs la défigurant). Notre Cathédrale doit être reconnue bâtiment patrimonial. Notre Cathédrale doit servir le culte, le culturel et le communautaire. Notre Cathédrale doit vivre en tant que bien commun historique ouvert à toutes et à tous.

La Cathédrale, réorganisée

Quoique le rayonnement de la Cathédrale soit celui de toute la région, ce bien patrimonial appartient à la Fabrique de la Paroisse Saint-Germain de Rimouski. Cette Paroisse, limitée à la superficie couverte par la cathédrale, le presbytère et le terrain les jouxtant, n’en est pas moins légalement propriétaire (Une Fabrique est régie par la Loi des Fabriques du Québec). Dans l’état de difficulté actuel du maintien opérationnel des églises, il n’est pas possible, pour la Fabrique, de soutenir seule sa survie sans éprouver des difficultés financières majeures. Il faut donc prendre en considération ce fait et en appeler aussi à d’autres sources de financement justifiant un apport d’ordre de la culture et du communautaire. Comment alors intégrer, en respectant les aspects légaux, un élargissement de la finalité de la Cathédrale ? Il me semble que le côté patrimonial de la bâtisse pourrait aussi y participer de même que d’autres types d’installations et d’activités. Pour cette raison, je propose que la Cathédrale se dote d’une marraine ou d’un parrain provenant de la société civile, qui est reconnu à Rimouski et dans la région. Cette personne aurait, par sa notoriété, pour mission de canaliser les ressources autres que religieuses. Je crois connaître une personnalité rimouskoise potentiellement intéressée. Il n’y a pas de petit rêve pour une Cathédrale.

La Cathédrale, structurée

Il y aurait donc lieu de débuter en établissant une structure organisationnelle s’obligeant à l’atteinte d’un objectif d’ensemble. Voici donc, quelques prémisses : la Cathédrale est depuis des années, et de par son existence même, l’objet de culte. Cette mission est historique, il y a donc obligation d’y retrouver une place importante. Élargir l’utilisation des lieux vers des missions culturelles et communautaires regroupées sous la responsabilité d’une entité déjà impliquée dans la survie de la Cathédrale serait un atout incontournable, puisque déjà présent et riche de projets des plus intéressants. Encore là, cela s’avérerait, me semble-t-il, insuffisant pour la survie de la Cathédrale. Y rajouter d’autres aspects du domaine culturel et communautaire serait à envisager. Bien des idées et des projets sont identifiés, mais pour une question de consolidation de son rôle central et historique, l’installation du BanQ (Bureau des archives nationales du Québec) serait extrêmement stratégique non seulement pour son apport financier, mais pour sa participation à l’ensemble du centre-ville voué à ce principe des trois C (culturel, communautaire et du culte). Et il y en a d’autres à découvrir. La reconnaissance du patrimoine historique de la bâtisse constitue une autre avenue propice au financement de l’œuvre et est déjà dans le collimateur de gens passionnés en ce domaine. Encourageons-les à persévérer. Autre possibilité intéressante, rejoindre des mécènes, intéressés à laisser leurs marques et aussi leurs noms sur ce patrimoine, constitue une avenue financière tellement évidente. Cela s’est fait au fil des siècles sur ce genre de monuments. Pourquoi ne pas l’exploiter maintenant ? Comment ne pas saisir à pleines mains cette chance que l’histoire nous offre de faire rayonner le centre-ville de Rimouski à la hauteur de sa beauté et de sa noblesse ? Il n’y a pas de petit rêve pour une Cathédrale.

La Cathédrale, unificatrice

Toutes les cathédrales du monde sont des monuments où l’idée première en est une de rassemblement. Toutes les cathédrales du monde soulèvent les passions face à leur devenir. Toutes les cathédrales du monde passent, au fil des décennies et des siècles, par des étapes où se retrouve la controverse. La nôtre n’y fait pas exception. La première action à entreprendre est de tendre la main. Alors pourquoi ne pas aussi matérialiser ce rassemblement, cette canalisation urgente de toutes ces énergies perdues, gaspillées ? Y laisser notre empreinte commune serait un hommage au passé, au présent et au futur. Il est de mon avis que pour ce faire, dans cette nouvelle étape de la vie de notre Cathédrale, à nous les acteurs de ce changement et de cette renaissance, l’histoire nous offre une occasion unique. Je propose donc qu’il soit intégré à l’intérieur de notre Cathédrale ressuscitée une œuvre marquant la réconciliation, la transition, le renouveau. J’y vois une imposante mosaïque ou un majestueux vitrail magnifiant le culturel, le communautaire et le religieux de notre région. Ce serait là notre legs commun aux générations futures, la matérialisation de notre capacité de réalisation et d’union. La Cathédrale, rassembleuse ? Certains diront : « Mais oui, mais ! ». Il est certain que beaucoup de questions restent en suspens. Mais à toutes questions, cherchons ensemble des réponses. À toutes les embûches, cherchons ensemble des solutions.

Allons, Amies et Amis de la Cathédrale, relevons nos manches et bâtissons.

VOX POPULI, VOX DEI

Yvan Chouinard

Rimouski

Le 1er avril 2020

Devenez Amies et Amis de la Cathédrale

 https://cathedrale2016.com/amisdelacathedrale/

Commentaires

10 avril 2020

Roger Harvey

Bravo, M. Chouinard pour votre texte rassembleur. Vous avez tout à fait raison, la Cathédrale est le joyau de la ville et elle doit demeurer entière, non seulement pour le culte et pour d’autres activités culturelles et communautaires, mais également elle habite dans son lieu les majestueuses grandes orgues Casavant de 1921 et restaurées par Guilbault-Thérien en 1979. Je participe à l’effort en devenant membre des amis de la Cathédrale et en faisant un don. Comme le mentionne le titre d’un choral de Jean-Sébastien BACH « Ardemment j'aspire à une fin heureuse. BWV 727 ». J’aspire à une fin heureuse de cette saga inutile qui divise depuis sa fermeture et à la réouverture de la Cathédrale le plus rapidement possible. Espérons que le « mal » qui la frappe s’efface à tout jamais et que les forces constructives prennent le pas à la réparation sans plus tarder.

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média