Carrières Avis de décès Classées Édition Électronique Rabaischocs.com

Recherche

Recherche par terme

Journaliste

Date de parution

_

Catégories

Covid-19

Retour

22 mai 2020

Charles Lepage - clepage@lexismedia.ca

Deux premiers cas d’éclosion de COVID-19 au Centre hospitalier régional de Rimouski

UNITÉ ET PATIENTS EN QUARANTAINE

Personnel médical - Le Centre Hospitalier régional de Rimouski connaît ses deux premiers cas d’infection de la COVID à l’interne depuis le début de la pandémie.

©Photo : Unsplash.com

Le Centre Hospitalier régional de Rimouski connaît ses deux premiers cas d’infection de la COVID à l’interne depuis le début de la pandémie.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux du Bas-Saint-Laurent (CISSS – BSL) confirme deux cas distincts de COVID-19 à l’hôpital régional de Rimouski.

La conseillère cadre aux communications stratégiques au CISSS-BSL, Ariane Doucet-Michaud nous apprend que le premier cas est une personne qui était hospitalisée sur une unité de l’Hôpital de Rimouski. « Cette personne était déjà en isolement. Elle a reçu un résultat positif à la COVID, elle a donc été déplacée à l’unité désignée COVID pour la protection des autres usagers de l’unité 4-C. Ils ont tous été placés en isolement et seront tous dépistés préventivement. Il en va de même pour tous les employés qui ont circulé sur l’unité 4-C et qui auraient été en contact avec ce cas positif de COVID. »

Dans cette situation, aucun employé ne sera retiré du travail puisqu’ils portaient tous leur équipement de protection individuelle (ÉPI) de façon adéquate et parce que le cas positif était en isolement. La circulation sera restreinte sur cette unité pour éviter que les employés passent d’une zone à l’autre et le protocole de désinfection a été mis en place, précise Mme Doucet-Michaud.

Le deuxième cas quant à lui, est celui d’un usager asymptomatique qui devait se faire opérer. L’opération a eu lieu et cette personne a reçu un test positif à la COVID à la suite de son opération. « Le dépistage n’a pas été fait en fonction de l’apparition de symptômes, mais dans ce cas-ci, comme il s’agit d’une opération et que les protocoles opératoires peuvent être différents, COVID ou non, à ce moment-là, les employés et médecins sont retirés du travail. On juge que le niveau de contact est plus élevé. Il y a également des usagers qui ont été mis en isolement. Certaines interventions chirurgicales prévues au cours des prochains jours vont être reportées puisque des employés seront manquants au travail. Il n’y aura pas de ruptures de services au bloc opératoire, toutefois, le niveau d’activités sera réduit, attribuable à l’absence d’employés », précise Mme Doucet-Michaud.

Un comité d’éclosion formé de la Santé publique, la Prévention et le Contrôle des infections et les Ressources humaines amorce ses activités à compter de maintenant afin de mettre en place toutes les mesures nécessaires pour limiter la propagation au sein de cet établissement.

Il s’agit là des deux premiers cas d’éclosion de COVID à l’Hôpital de Rimouski. Il faut noter qu’il n’y a pas de risques pour les patients habituels qui doivent se rendre à l’urgence ou en consultation en cliniques externes. Le CISSS recommande toutefois aux clients de ces services de pratiquer l’hygiène des mains et l’étiquette respiratoire en portant un masque artisanal si la distanciation sociale n’est pas possible. Dans les salles d’attente, les chaises sont à deux mètres de distance (urgence, prélèvement ou autres) et une désinfection régulière est faite avec des produits efficaces pour enrayer la COVID.

Commentaires

Inscrivez votre commentaire

Politique d'utilisation Politique de confidentialité

Agence Web - Caméléon Média